scorbut (n. m.)

Bookmark and Share

Anglais

  • scorbut
  • scurvy

Définition

Maladie due à une carence en vitamine C. Les dents peuvent se déchausser, les gencives devenir purulentes, puis hémorragies et mort.

Détails

Il était fréquent en mer, par manque de fruits frais.

" SCORBUT, (Maladies.) le nom de scorbut a aujourd’hui une signification bien plus étendue qu’il ne l’avait du temps des anciens. Rien n’est plus ordinaire, par exemple, que de mettre la cachexie, la goutte, la dyspnée, la paralysie, le rhumatisme & autres affections semblables au rang des affections scorbutiques.

Le scorbut proprement dit est une maladie à laquelle les habitants des côtes du nord sont fort sujets, & qui est la source de plusieurs autres maladies. Comme ce mal trompe souvent par la grande variété de ses symptomes, il faut en décrire l’histoire pour en faire connaître la nature.
Les Anglais, les Hollandais, les Suédois, les Danois, les Norvégiens, ceux qui habitent la basse-Allemagne, les peuples du Nord, ceux qui vivent dans un climat très-froid, surtout ceux qui sont voisins de la mer, des lieux qu’elle arrose, des lacs, des marais ; ceux qui qui habitent des lieux bas, spongieux, gras, situés entre des lieux élevés & sur les bords des rivières & des fleuves ; les gens oisifs qui habitent des lieux pierreux pendant l’hiver ; les marins ... tous ceux-là, dis-je, sont sujets au scorbut.

Les phénomène de ce mal dans son commencement, dans son progrès & dans sa fin, sont les suivants :
On est extrêmement paresseux, engourdi ; on aime à être assis & couché ; on sent une lassitude spontanée, & une pesanteur par tout le corps, une douleur dans tous les muscles, comme si on était trop fatigué, & surtout aux cuisses & aux lombes ; on a beaucoup de peine à marcher, surtout en montant & en descendant ; le matin en s’éveillant on se sent comme rompu.
2°. On respire avec peine, & on est hors d’haleine, presque suffoqué au moindre mouvement ; les cuisses s’enflent & se désenflent, il paraît des taches rouges, brunes, chaudes, livides, violettes ; la couleur du visage est d’un brun pâle. Les gencives sont gonflées, avec douleur, démangeaison, chaleur, & saignent pour peu qu’on les presse ; les dents se déchaussent & s’ébranlent ; on sent des douleurs vagues par toutes les parties internes & externes du corps, d’où naissent des tourments cruels à la plèvre, à l’estomac, à l’iléum, au colon, aux reins, à la vésicule du fiel, au foie, à la rate, &c. Il y a des hémorragies fréquentes.
3°. Les gencives sont d’une puanteur cadavéreuse ; elles s’enflamment : il en sort du sang goutte-à-goutte ; les dents vacillent, deviennent noires, jaunes, cariées, il se forme des anneaux variqueux aux veines ranines ; il arrive des hémorragies souvent mortelles par la peau, sans qu’il paroisse aucune blessure, par les lèvres, la bouche, les gencives, l’œsophage, l’estomac, &c. il se forme sur tout le corps, & principalement sur les cuisses, des ulcères puants opiniâtres, qui ne cèdent à l’application d’aucun remède.
Le sang tiré des veines a sa partie fibreuse, noire, grumelée, épaisse, & cependant il est dissous quant à sa partie séreuse qui est salée, âcre & couverte d’une mucosité, dont la couleur est d’un jaune tirant sur le vert. On est tourmenté de douleurs rongeantes, lancinantes qui passent promptement d’un endroit à un autre, qui augmentent durant la nuit dans tous les membres, dans les jointures, les os, les viscères ; il parait sur la peau des taches livides.
4°. On est sujet à différentes fièvres chaudes malignes, intermittentes de toute espèce, vagues, périodiques, continues, qui produisent l’atrophie, des vomissements, des diarrhées, des dysenteries ; à des stranguries succèdent la lipothymie, des anxiétés mortelles, l’hydropisie, la phtisie, les convulsions, les tremblements, la paralysie, les crampes, les vomissements & des selles de sang ; le foie, la rate, le pancréas & le mésentère se pourrissent ; alors le mal est très-contagieux...  " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Section

  • pathologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [08/04/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32043 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 14940 photos ou dessins.