schiste (n. m.)

Bookmark and Share

Anglais

  • schist
  • shale
  • slate

Etymologie

grec skhistos, fendu

Définition

Roche à structure feuilletée.

Détails

Exemples :
- schiste argileux : Argile durcie, feuilletée et clivable. Sa cassure présente des feuillets. Elle se rencontre en région montagneuse. C'est une argile ancienne qui a subi des pressions et a été déformée lors de la formation des systèmes montagneux ;
- schiste bitumineux : Schiste imprégné de bitumes.

" Le crayon noir ou pierre noire, est une ardoise tendre que les savants nomment schiste, et qui avoisine presque toujours les mines de charbon de terre. Le sel dont elle se couvre quelquefois est du vitriol dont on fait usage pour fabriquer l'encre à écrire  [le sulfate de cuivre, Cu SO4, est le vitriol bleu] . " (Brard C.P., 1826. Minéralogie populaire ou avis aux cultivateurs et aux artisans... Paris,  Libraire Louis Colas, 32 rue Daupine ed., 1 vol., 102 p., p. 32)

" SCHISTE, s. m. ou Pierre feuilletée, (Hist. nat. Minéralog.) schistus, saxum sissile, lapis sissilis, ardoise. Nom générique donné par les naturalistes à des pierres qui se distinguent par la propriété qu’elles ont de se partager en lames ou en feuillets opaques. Les schistes sont de différentes couleurs ; on en trouve de noirs, de blancs, de gris, de verdâtres, de rouges, de jaunes, de bleuâtres. Ces pierres varient aussi pour leur nature ; il y en a qui font effervescence avec les acides, & qui par conséquent doivent être mises au rang des pierres calcaires ; d’autres ne sont point effervescence, & sont formées par une terre argileuse devenue compacte ; tel est le schiste bleu connu sous le nom d’ardoise, dont on couvre les maisons, & qui se nomme ardesia tegularis.
Les couleurs des pierres schisteuses varient en raison de la nature des substances auxquelles elles sont mêlées ; elles diffèrent aussi par la finesse de leur grain, par la consistance & la dureté ; il y en a qui sont assez dures pour prendre le poli, & pour en former des tables, tandis que d’autres sont tendres & friables au point de pouvoir servir de crayon. Il y a des schistes qui sont composés de particules très-déliées ; telles sont les pierres dont on se sert pour repasser, & qu’on appelle cos ou coticula. Il y en a qui ne se partagent que difficilement en lames ou en feuillets ; d’autres se divisent avec beaucoup de facilité. C’est donc sans raison que quelques auteurs placent tous les schistes au rang des pierres vitrifiables, tandis que d’autres les mettent au rang des pierres calcaires ; l’erreur vient de ce qu’on ne s’est arrêté qu’au coup d’œil extérieur & à la propriété de se diviser en feuillets, qui sont communes à plusieurs pierres, qui au fond peuvent être d’une nature très-différente. Ainsi quelques schistes doivent leur origine à l’argile ; d’autres en sont redevables à la marne ou à la craie ; d’autres sont encore plus mélangées, &c...  " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • géologie
  • montagne

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [07/04/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32042 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 14924 photos ou dessins.