salamandridés (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Salamandridae

Anglais

  • newts

Définition

Famille d'amphibiens Batrachia urodèles (Caudata) salamandroïdes (Salamandroidea). Amphibiens avec pattes et avec queue chez l'adulte. Le corps est trapu, sans branchies externes. Habitat : Eurasie et Afrique du Nord.

Détails

Exemples :
- Chioglossa lusitanica, chioglosse portugais,
- Pachytriton brevipes, tsitou,
- Pleurodeles waltli, pleurodèle de Waltl,
- Salamandra, salamandres,
- Salamandrina, salamandrines,
- Triturus, tritons,
- salamandres sans poumons, cf pléthodontidés.

" Les auteurs anciens se sont occupés de Salamandres et en ont fait des animaux exceptionnels ; ils ont prétendu qu'elles pouvaient résister au feu, éteindre toutes sortes d'incendie, et les poètes en avaient fait l'emblème de l'amour ; mais, dans ces derniers temps, des hommes sérieux se sont voués, d'une manière toute spéciale, à l'étude de leurs moeurs et de leurs habitudes, en surmontant toutes sortes d'anciens préjugés. L'on a laissé de côté le merveilleux, pour ne parler que des choses vraies, bien plus intéressantes d'ailleurs. Nous ne saurions mieux faire ici que de nous servir de leurs observations en y ajoutant les nôtres.
Les Salamandres [et tritons] ne sont point parées de couleurs brillantes ; leur peau tuberculeuse, gluante, ressemble assez à celle des Crapauds ; leurs formes sont massives ; leurs mouvemens paresseux, leurs habitudes tristes et solitaires. Il sort de leur peau une humeur laiteuse qui, répandant une odeur désagréable, en fait un objet d'horreur et de dégoût pour tout le monde, parce qu'on leur attribue un venin qui peut occasioner des résultats funestes. Malgré la haine qu'on leur porte, les Salamandres sont aussi inoffensives que les Grenouilles ; leurs dents sont si faibles qu'à peine si elles peuvent percer la peau d'un quadrupède, et elles sont entièrement privées de fiel.
Le célèbre abbé Spalanzani a découvert dans les Salamandres la faculté de régénérer leurs membres... Dans l'état adulte, ces Reptiles respirent comme les Grenouilles et les Tortues ; mais leurs Têtards respirent d'abord par des branchies qui ont la forme de houpes.
Les Salamandres Aquatiques nagent avec aisance, soit dans les eaux stagnantes, soit dans les eaux vives des sources ; elles se servent de leurs pattes, palmées ou non palmées, en s'aidant de leur queue qui est pour elles un véritable gouvernail. Elles ont besoin de respirer l'air à de fréquents intervalles ; aussi les voit-on venir à la surface de l'eau pour en prendre une nouvelle provision. Elles ne restent pas toujours dans cet élément ; elles se plaisent, pendant les temps doux et quand le soleil est caché, ou pendant la nuit, à venir se promener sur le rivage, pour y chercher certains insectes qui fournissent à leur nourriture ; elles se cachent sous les pierres ou entre la croûte des vieilles murailles, à une distance peu élevée du sol, sans jamais s'écarter du lieu de leur naissance.
Demours, Spalanzani et Latreille ont observé que, vers la fin de l'équinoxe du printemps, les mâles et les femelles se recherchaient ; les mâles, alors, s'agitent beaucoup autour de celles qu'ils veulent féconder, les caressent même de leur queue et de leurs pattes, se réunissent enfin, par leurs parties antérieures, et le mâle éjacule une liqueur blanche et épaisse sur les organes de la génération de la femelle, qui sont alors très gonflés ; celle-ci pond des œufs qui sont très petits, isolés ou réunis en chapelets, par une matière glutineuse, comme dans les autres Batraciens Anoures ; mais Cuvier dit que les œufs sont fécondés par la laite répandue dans l'eau, et qui pénètre avec elle dans les oviductus. Peu de temps après, ils s'enfoncent sous l'eau, et bientôt il en sort de petits Têtards, qui subissent des métamorphoses jusqu'à leur état parfait. Chez quelques espèces, les petits éclosent dans le ventre de leur mère. L'on a observé sept à huit espèces de Salamandres [et Tritons] dans les diverses provinces de l'Europe ; presque toutes vivent dans le Midi. " (Crespon J., 1844. Faune méridionale ou description de tous les animaux vertébrés vivants et fossiles, sauvages ou domestiques... du Midi de la France. Nîmes, Chez l'auteur éd., 2 vol., 2e vol., 360 p., p. 262-264)

Sections

  • animal méditerranéen
  • zoologie

Classification scientifique

  • Salamandroidea

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [29/03/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32042 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 14870 photos ou dessins.