rollier (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Coracias garrulus (L.)

Autres noms

  • rollier d'Europe (n. m.)
  • corneille bleue (n. f.)

Anglais

  • european roller
  • roller bird

Définition

Fam. des coracidés (Coraciidae).
Descr. : L. 30-32 cm. Il est bleu turquoise, le dos brun-roux et les ailes bordées de bleu-noir

Détails

Habitat : Il vit en Europe, en Asie et au nord de l'Afrique. Il hiberne au sud. Il nidifie sur les côtes méditerranéennes en France.
Mœurs : Diurne, il mange des insectes, d'autres invertébrés et des lézards. La femelle pond dans une souche d'arbre creuse 3 à 5 œufs blancs couvés 17-20 jours.

" LE ROLLIER, Buff. — Les habitudes du Rollier sont farouches ; rarement cet oiseau se montre à découvert, et l'on ne peut guère le tirer que lorsqu'on le surprend dans sa retraite, car il sait se dérober à nos yeux en se cachant à travers les plus épais feuillages des forêts. Cependant, au moment des nichées, il brave les périls pour approvisionner ses petits.
Son apparition ici a lieu tous les ans au premier printemps ; il niche dans le pays, mais en très petit nombre. " (Crespon J., 1844. Faune méridionale ou description de tous les animaux vertébrés vivants et fossiles, sauvages ou domestiques... du Midi de la France. Nîmes, Chez l'auteur ed., 2 vol., 1er vol., 320 p., p. 160)

" ROLLIER, Roller, Geay de Strasbourg, garrulus argentoratensib. Aldrovandi, Wil. oiseau qui est à-peu-près de la grosseur du geai ; il a un pied & six lignes de longueur depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité de la queue, & seulement neuf pouces & demi jusqu’au bout des doigts. La longueur du bec est d’un pouce cinq lignes depuis la pointe jusqu’aux coins de la bouche, & la queue a quatre pouces sept lignes ; l’envergure est de deux pieds ; les ailes étant pliées s’étendent jusqu’aux deux tiers de la longueur de la queue : la tête & la face inférieure du cou sont d’un bleu couleur d’aigue marine qui change à différents aspects en un vert obscur ; les plumes du dos & celles des épaules ont une couleur fauve clair ; celles du croupion & du dessous de la queue, sont d’un vert mêlé de bleu violet. Toute la face inférieure du cou est d’un bleu pareil à celui de la face supérieure, & elle a de petites lignes plus claires & plus brillantes qui s’étendent le long du tuyau de chaque plume. La poitrine, le ventre, les côtés du corps, les jambes, les plumes de la face inférieure des ailes, & celles du dessous de la queue, sont d’un bleu couleur d’aigue marine claire. Il y a vingt-trois grandes plumes dans chaque aile ; la seconde est la plus longue de toutes : les trois premières ont le côté extérieur de la face inférieure noir, & le côté intérieur est d’un bleu violet ; en-dessus elles sont noires & ont une teinte de vert très-obscur ; la quatrième & celles qui suivent jusqu’à la dix-neuvième inclusivement, sont à leur origine d’un bleu couleur d’aigue marine clair ; le reste de chaque plume est noir en-dessus, & d’un bleu violet en-dessous, du côté intérieur seulement, car le côté extérieur est noir ; la vingtième des grandes plumes des ailes a une couleur grise brune mêlée de fauve clair & d’un peu de vert ; enfin les trois dernières sont d’un fauve clair du côté extérieur, & d’un gris brun mêlé d’un peu de vert du côté intérieur. La queue est composée de douze plumes ; les deux du milieu ont en-dessus une couleur grise brune mêlée d’une légère teinte de vert, & elles sont en-dessous d’un vert d’aigue marine ; les quatre qui suivent de chaque côté ont en-dessous la même couleur que les précédentes ; la face supérieure & l’extrémité tant en-dessus qu’en-dessous, sont d’un bleu couleur d’aigue marine clair ; la plus grande partie des barbes intérieures est d’un gris brun en-dessus, & d’un bleu violet en-dessous ; la plume extérieure a l’extrémité noire en-dessus, & d’un bleu violet en-dessous. Le bec est noirâtre, excepté à la base, où il y a une couleur jaunâtre ; les narines sont longues & étroites, & dirigées obliquement. Les pieds ont une couleur jaunâtre. Le rollier est un oiseau de passage ; il vient de temps en temps aux environs de Strasbourg ; il passe à Malte & quelquefois en France ; il se nourrit d’insectes, & principalement de scarabées. Ornithol. de M. Brisson, tom. II. " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • animal méditerranéen
  • zoologie

Classification française

  • oiseau
  • coraciforme
  • coracidé

Classification scientifique

  • Coraciidae

Voir aussi

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [27/05/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32063 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15207 photos ou dessins.