respiration (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • breathing
  • respiration

Etymologie

lat. respiratio, respirer

Définition

Procédé mécanique par lequel un organisme prend et rejette l'air. Il y a dégradation de la matière organique, consommation d'oxygène, libération d'eau et de gaz carbonique CO2 et libération d'énergie. Les animaux refroidissent leur corps par l'expiration de l'air.

Détails

Exemples :
- respiration pompante (laboured breathing),
- respiration rapide, respiration accélérée, cf
coup de chaleur,
- respiration stertoreuse, cf stertor.

" La respiration [des Vertébrés] peut, dans une certaine mesure, s'effectuer par la peau, lorsque celle-ci demeure molle et nue ; mais il existe toujours des organes respiratoires, branchies ou poumons. Les branchies consistent en des lamelles membraneuses portées par le bord externe des arcs branchiaux : parfois, comme chez les jeunes têtards, elles sont extérieures. Quant aux poumons, ce sont, en principe, deux sacs membraneux, renfermant dans leurs parois de nombreux vaisseaux capillaires. Souvent ils n'occupent que la région thoracique de la cavité viscérale, et se trouvent séparés de la région abdominale par un diaphragme plus ou moins développé. Le tube qui conduit l'air dans les poumons est la trachée, dont les ramifications constituent les bronches. La trachée aboutit dans l'arrière-bouche ; à cette extrémité, elle se modifie d'ordinaire pour former l'organe de la voix ou larynx.
Chez les Mammifères et les Oiseaux, les échanges respiratoires sont toujours très actifs, et le sang possède une température propre, relativement élevée (36 à 43°), qui se maintient à peu près constante, malgré de sérieuses modifications du milieu ambiant. Aussi leur corps donne-t-il, au toucher, une sensation de chaleur qui leur a valu le nom vulgaire d'animaux à sang chaud, auquel il serait préférable de substituer celui d'animaux à température constante. Tous les autres Vertébrés, ainsi que les Invertébrés, développent une chaleur animale beaucoup plus faible, et leur température propre oscille dans des limites assez étendues, suivant celle du milieu ambiant : de là, la sensation de froid que nous éprouvons à leur contact, et le nom d'animaux à sang froid ou à température variable qui leur a été appliqué. " (Railliet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 944-5)

" RESPIRATION, s. f. (Anat. & Physiolog.) l’action d’attirer & de repousser l’air. Voyez Air. La respiration est un mouvement de la poitrine, par lequel l’air entre dans les poumons, & en sort alternativement. Elle consiste donc en deux mouvements opposés, dont l’un se nomme inspiration, l’autre expiration. Pendant l’inspiration, l’air entre dans les vésicules des poumons par la trachée-artère ; & il en sort de nouveau pendant l’expiration. Voyez Inspiration & Expiration.
Les principaux organes de la respiration, sont les poumons, la trachée-artère, le larynx, &c. dont on peut voir la description aux articles Poumons, Trachée, Larynx... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • pathologie
  • physiologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [24/10/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32202 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15853 photos ou dessins.