résédas (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Reseda

Anglais

  • mignonettes

Etymologie

lat. resedare, calmer

Définition

- 1. Fam. des résédacées. Brassicales. Plantes herbacées d'ornement, odorantes. Pl. aromatiques. Pl. présente dans la garrigue.
- 2. réséda marin : une gorgone, cnidaire marin.

Détails

Exemples :
- Reseda alba L., réséda blanc, mignonette (white upright mignonette, white mignonette) ; H. max 80 cm ; aux feuilles très divisées en 5-15 paires de lobes ; aux longues grappes dressées de fleurs blanches ; cultivé ; c'est l'hôte de chenilles de papillons : le marbré de vert (piéridés), etc., plante méditerranéenne,
- Reseda lutea, réséda jaune ; H. max 60 cm ; aux feuilles peu divisées en 1-4 paires de lobes étroits ; aux grappes dressées de fleurs jaune verdâtre, plante méditerranéenne,
- Reseda luteola L, réséda des teinturiers, réséda jaunâtre, gaude, herbe maure, gaude des teinturiers (cut-leaf mignonette) ; elle donne une teinture jaune, cf gaude,
- Reseda media, réséda intermédiaire ; H. max. 50 cm ; aux feuilles longues et étroites ; aux fleurs blanches ; plante méditerranéenne,
- Reseda odorata, réséda odorant, cultivé,
- Reseda phyteuma, réséda raiponce, raiponce, (corn mignonette, rampion mignonette), à tige velue, aux petites fleurs en racème, à pétales échancrés blancs et à étamines nombreuses (16-18), plante méditerranéenne.

" RESEDA, s. m. (Hist. nat. Bot.) genre de plante à fleur en masque, & composée de plusieurs pétales inégaux. Le pistil sort du calice, & devient dans la suite une capsule membraneuse, qui a trois ou quatre angles. Cette capsule est oblongue & comme cylindrique, & elle renferme des semences arrondies. Tournefort, inst. rei herb.
Ce genre de plante est nommé vulgairement par les Anglais base-rocket. Tournefort en compte sept espèces. La plus commune, reseda vulgaris, I. R. H. 423, est, selon Linnæus, le phyteuma de Dioscoride ou des anciens.
Sa racine est longue, grêle, ligneuse, blanche, âcre au goût. Elle pousse plusieurs tiges à la hauteur d’un pied & demi, cannelées, creusées, velues, rameuses, faibles, courbées, revêtues de feuilles rangées alternativement, découpées profondément, ondées de couleur verte-obscure, d’un goût d’herbe potagère.
Ses fleurs naissent aux sommités des tiges & des rameaux, en manière de thyrses ou d’épis lâches ; chaque fleur est composée de plusieurs pétales irréguliers d’un jaune blanchâtre, dont le milieu est occupé par plusieurs petites étamines à sommets jaunes. Après que les fleurs sont tombées, il leur succède des capsules membraneuses, à trois angles, longues d’un pouce, un peu semblables à des urnes cylindriques, & remplies de semences noires, menues, presque rondes. Cette plante fleurit en Juin & en Juillet ; elle croît fréquemment dans les champs, le long des chemins, surtout dans les terres abondantes en craie. (D. J.) " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • botanique
  • pathologie
  • pharmacie
  • plante médicinale
  • plante méditerranéenne

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [07/04/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32042 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 14924 photos ou dessins.