queue (n. f.)

Bookmark and Share

Autre nom

  • rabo (en corrida)

Anglais

  • tail

Etymologie

lat. cauda

Définition

En extérieur, région qui fait suite à la croupe dont la base anatomique est constituée par les vertèbres coccygiennes

Détails

Chez le cheval, c'est un tronçon mobile garni de crins sur le côté et dessous et qui couvre l'anus. Elle sert à chasser les insectes. Chez le chat, elle participe au maintien de l'équilibre et indique l'humeur de l'animal. Des claquements furieux sont signes de colère ; des ondulations douces montrent du plaisir ; de petits mouvements nerveux montrent l'attente de quelque chose.
- queue d'hirondelle, cf machaon,
- queue-de-renard, amarante à queue, cf amarantes,
- queue fine de l'Ouest (Tunisie), cf mouton Ouled-Djellal.

" QUEUE, s. f. (Gramm.) la partie qui termine certains animaux par derrière. Ce mot a un grand nombre d’acceptions différentes. On dit la queue d’une morue, d’un chien, d’un oiseau, d’un lézard, &c. La queue d’un muscle ; la queue d’un fruit, d’une feuille, &c. la queue d’une poêle ; la queue d’une robe, d’un manteau ; la queue d’une perruque ; une queue de cheveux ; la queue d’une affaire ; la queue d’un ouvrage, &c.
Queue, (Conchyl.) partie inférieure d’une coquille, laquelle partie est plus ou moins longue. Il est essentiel de la distinguer du bec, en latin rostrum, qui est toujours fort court, & qui se dit de l’extrémité de la queue, lorsqu’elle est recourbée ; d’ailleurs le mot bec, désigne quelquefois la coquille, même recourbée dans un de ses bouts, ou vers la charnière. (D. J.)...

Queue, (Maréchallerie.) on appelle ainsi le croupion du cheval dont les membres sortent du haut de la croupe, & sont garnies de peau ou de crins plus longs ou plus courts.
Il y a des queues bien garnies, & ce sont les plus belles ; celles qui sont dégarnies de coins s’appellent queues de rat. C’est un agrément lorsque le cheval relève la queue en marchant, cela s’appelle porter bien sa queue ; on prétend que c’est signe de force. Il y a des chevaux qui portent leur queue en trompe, c’est-à-dire recourbée du côté du dos.
Faire la queue ou rafraîchir la queue, c’est couper au bas tous les crins qui débordent.
On trousse la queue en la nouant, ou se servant d’un trousse-queue. Voyez Trousse-queue.
Les vertèbres de la queue s’appellent en terme de cavalerie les nœuds de la queue.
Couper la queue à un cheval, c’est couper une partie de ces nœuds, afin que la queue n’ait que huit ou dix pouces de long ; on coupe la queue à tous les chevaux de chasse & de course. Ainsi on appelle les chevaux qui ont la queue coupée des coureurs ou des courtes queues.
On appelle racine de la queue l’endroit où elle sort de la croupe, & le tronçon ou le quoart le reste des vertèbres jusqu’au bout.
Jouer de la queue ou quoailler se dit d’un cheval qui remue perpétuellement la queue lorsqu’on le monte, ce qui marque de l’inclination à ruer.
Faire un rossignol sous la queue, voyez Rossignol.
Queue de rat, maladie en boulet & du canon de la jambe. Voyez Arête, Canon & Boulet. " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • anatomie
  • cheval

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [22/10/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32201 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15846 photos ou dessins.