pulmonaire officinale (n. f.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Pulmonaria officinalis L.

Autres noms

  • coucou bleu
  • grande pulmonaire
  • herbe au cœur (n. f.)
  • herbe aux poumons
  • herbe de tac
  • pulmonaire d'Italie (n. f.)
  • sauge de Jérusalem

Anglais

  • blue cowslip
  • common lungwort
  • lungwort
  • sage of Bethleem
  • sage of Jerusalem

Définition

Fam. des boraginacées (Boraginaceae). Plante médicinale ancienne. 15-30 cm. Les feuilles sont allongées, vert-foncé, souvent avec des taches blanches. Elle est riche en mucilage.

Détails

En France, Espagne et Angleterre.
Plante médicinale : contre les affections respiratoires, expectorant et adoucissant.

" PULMONAIRE, s. m. (Hist. nat. Bot.) pulmonaria, genre de plante à fleur monopétale & en forme d’entonnoir. La partie supérieure de cette fleur est profondément découpée, & ressemble en quelque manière à un bassin. Le calice est allongé en tuyau pentagone, & divisé en cinq parties. Le pistil sort de ce calice ; il est attaché comme un clou à la partie inférieure de la fleur, entouré de quatre embryons, qui deviennent dans la suite autant de semences qui mûrissent dans le calice même ; alors ce calice est plus grand que lorsqu’il soutenait la fleur. Tournefort, Inst. rei herb.
Il faut donner maintenant le caractère de ce genre de plante dans le système de Linnæus. Son calice est une enveloppe cylindrique, pentagonale, consistant en une seule feuille, découpée en cinq quartiers sur les bords, & subsistant après que la fleur est tombée. La fleur est monopétale, divisée comme le calice ; les étamines forment cinq filets chevelus, situés à l’ouverture de la fleur ; les bossettes sont droites, le pistil a quatre germes. Le style est délié, plus court que la fleur. Le stigma est obtus ; le calice tient lieu du fruit, & renferme quatre semences obtuses, arrondies.
Tournefort compte douze espèces de ce genre de plante, dont la principale est la grande pulmonaire, pulmonaria vulgaris, ad buglossum accedens. I. R. H. 136. en anglais, the common spotted-pulmonaria ; & vulgairement the sage of Jerusalem.
Sa racine est blanche, fibrée, d’un goût visqueux. Elle pousse une ou plusieurs tiges à la hauteur d’environ un pied, anguleuses, velues, purpurines, ressemblantes à celles de la buglosse. Ses feuilles sortent les unes de la racine, & sont couchées sur terre ; les autres sans queues, embrassent la tige ; toutes sont oblongues, larges, terminées en pointe, traversées par un nerf dans leur longueur, garnies d’un duvet mollet, & marbrées communément de taches blanchâtres.
Ses fleurs soutenues plusieurs ensemble par de courts pédicules aux sommets des tiges, sont autant de petits tuyaux évasés par le haut en bassinets, découpés chacun en cinq parties, de couleur tantôt purpurine, tantôt violette, quelquefois mixte ; elles sont renfermées dans un calice qui est un autre tuyau, dentelé le plus souvent de cinq pointes. Lorsque les fleurs sont passées, il leur succède quatre semences presque rondes, enfermées dans le calice, & semblables à celles de la buglosse.
Cette plante croît dans les forêts, aux lieux montagneux & ombrageux ; elle est commune dans les Alpes & les Pyrénées : on la cultive aussi dans les jardins ; elle sort de terre au printemps, & donne incontinent la fleur ; quoique ses feuilles périssent en automne, sa racine est vivace. (D. J.) " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • botanique
  • pathologie
  • plante médicinale

Classification scientifique

  • Boraginaceae

Voir aussi

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [13/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32134 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15569 photos ou dessins.