psylle (n. m.)

Bookmark and Share

Anglais

  • snake charmer

Etymologie

du lat. psulla, puce

Définition

En Orient, charmeur de serpents.

Détails

" PSYLLES les, (Géog. anc. & Littérat.) peuples qui, dit-on, guérissaient la morsure des serpents ; & malgré leur célébrité, on ignore jusqu’à la situation de leur pays... 
Au milieu de ces monstres, dont les étrangers étaient la victime, les Psylles, s’il en faut croire presque tous les anciens, vivaient sans alarmes comme sans péril. Ils n’avoient rien à craindre des cérastes mêmes, c’est-à-dire des serpents les plus dangereux. Soit science naturelle, soit sympathie, ou privilège de la nature, ils en étaient seuls respectés ; & tel était leur ascendant sur tous les reptiles, que ceux-ci ne pouvaient pas même soutenir leur présence : on les voyait tout-à-coup tomber dans un assoupissement mortel, ou s’affaiblir peu-à-peu, jusqu’au moment où les Psylles disparaissaient. Ce privilège si rare, & que suivant Dion, la nature n’accordait qu’aux mâles, à l’exclusion des femelles, devait en faire comme un peuple séparé des autres nations...  les Psylles exposaient aux cérastes leurs enfants dès qu’ils étaient nés... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Section

  • zootechnie

Voir aussi

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [04/06/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32063 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15240 photos ou dessins.