arécacées (n. f.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Arecaceae
  • Palmaceae
  • Palmae

Autres noms

  • famille des palmiers
  • palmacées
  • palmées
  • palmiers

Anglais

  • palm family

Etymologie

lat. palma, paume de la main

Définition

Super-famille des palmiers. Plantes vertes spermatophytes magnoliophytes Liliopsida commelinides arécales. Des monocotylédones.
Arbres ou arbustes. Plantes ligneuses hautes dont les feuilles en panache et composées sont grandes, divisées en palmes (palmées) ou en pennes (pennées) en éventail. Le tronc est un stipe c'est-à-dire une tige épaisse non ramifiée et terminée par un bourgeon. Les fleurs, petites, groupées en épis ou en panicules, groupées en régimes enveloppés d'une grande feuille : la spathe. Elles ont 3 sépales et 3 pétales. Le fruit est une baie ou une drupe.

Détails

On distingue :
- Arecoideae, dont arécées (Areceae) et cocosées (Cocoseae),
- Calamoideae,
- Ceroxyloideae,
- Coryphoideae, coryphoïdées, dont borassées (Borasseae), coryphées (Corypheae) et phénicées (Phoeniceae),
- Nypoideae,
- Phytelephantoideae.

Exemples :
- Astrocaryum, awara,
- Borassus flabellfer L., palmier à sucre (sugar palm),
- Brahea, petits palmiers aux feuilles en éventail à
pétioles épineux,
dont Brahea armata, palmier bleu du Mexique, palmier métallique,
dont Brahea edulis, palmier comestible, aux palmes en éventail d'un bleu-gris et aux inflorescences crémeuses, à croissance rapide, originaire de Californie et du Mexique,
- Butia capitata, arbre à laque, cocos du Chili, palmier abricot, palmier à vin, palmier vinaigre,  h. > 5 m, grandes palmes retombantes, palmes pennées vert-gris clair recourbées à l'extrémité, aux fruits orange comestibles, en région médit., orig. du Brésil,
- Calamus et Daemonorops, rotins, palmiers rotins,
- Caryota (fishtail palms) dont Caryota mitis, le palmier à queue de poisson de Birmanie, palmier céleri (clustering fishtail palm), qui peut avoir plusieurs stipes, ornemental,

- Ceroxylon quindiuense, palmier à cire du Quindio, originaire des Andes en Colombie, le plus haut palmier, h. max. 60 m,
- Chamaedorea, chamaedorées, de petits palmiers, dont Chamaedorea microspadix, le palmier-bambou, et Chamaedorea tepejilote, palmier pacaya (the pacaya palm),
- Chamaerops excelsa, le palmier chanvre, chamaerops élevé, Chine, H. max. 10 m, feuilles en éventail,
- Chamaerops humilis, palmier nain, faux doum, faux palmier doum, palmier sauvage d'Afrique, en touffes buissonnantes, pétioles épineux, pl. médit., cf palmier nain,
- Copernicia prunifera, Copernicia cerifera, palmier de Carnauba (carnauba palm, carnaubeira palm), un palmier à cire du Brésil, dont la cire est récoltée sur les feuilles,
- Elaeis guineensis L., palmier à huile (oil palm),
- Euterpe oloracea, le palmier pinot (cabbage palm),
- Hyophorbe verschaffeltii, palmiste marron, palmier bouteille (palmiste marron, spindle palm), des îles Rodrigues,
- Jubaea chilensis, jubée remarquable, cocotier du Chili, jubée élégant, H. max. du tronc 12 m, fruits comestibles,
- Linospadix monostachyos, palmier-canne australien (walking stick palm),
- Livistona, palmiers moyens, feuilles en éventail, les tiges gardent les bases des feuilles,
dont Livistona chinensis, palmier fontaine, latanier de Chine (Chinese fan palm, fountain palm),
- Lodoicea maldivica, cocotier de mer (et coco-fesses), cf cocotier de mer,
- Manicaria saccifera, le palmier Comfra,
- Mauritia flexuosa, le palmier bâche, buriti (moriche palm), nord de l'Amérique du Sud,
- Nypa fruticans (nipa palm),
- Phoenix canariensis Chabaud, palmier des Canaries, palmier dattier des Canaries, phénix, pl. médit., cf palmier des Canaries,
- Phoenix dactylifera, L., le palmier dattier, dattier, dattier cultivé, cf palmier dattier,
- Phytelephas, palmiers à ivoire (ivory palms, ivory-nut palms, tagua palms), dont l'albumen du fruit durci forme l'ivoire végétal (tagua, corozo),
- Raphia, raphia, cf raphia,
- Roystonea regia, le palmier royal, palmier royal de Cuba (royal palm),
- Sabal palmetto, palmetto, palmette (dwarf palm), feuilles en éventail, à lanière bifides au sommet,
- Sabal umbraculifera,
- Sabal causarium,
- Sabal mexicana Mart., Sabal guatemalensis, orig. du Texas et d' Amérique centrale,
- Serenoa repens, sérénoa rampant, d'Amérique, cf sérénoa,
- Socratea exorrhiza, palmier marcheur,  palmier à échasses (walking palm, cashapona), d'Amérique, aux racines formant des échasses en cône, lui permettant de changer de place si nécessaire,
- Trachycarpus fortunei, palmier de Chine, palmier à chanvre, palmier moulin, chanvre de Changaï, rustique, aux fibres transformées en cordes, orig. de Chine et Birmanie,
- Trithinax brasiliensis, Trithrinax acanthocoma, palmier trident du Brésil (carandá, burití, leque),
- Washingtonia filifera, Pritchardia filifera, Brahea dulcis, le palmier éventail de Californie, palmier à jupon, palmier de Californie, palmier doux mexicain (California fan palm, California palm, desert fan palm, fanpalm, petticoat palm, cotton palm),
- Washingtonia robusta, palmier de Californie robuste, palmier californien robuste, à stipe mince, médit.,
- palmiers,
- grands palmiers,
- petits palmiers.

" PALMIER, s. m. (Hist. nat. Bot.) palma (Planche XXVIII. fig. 3.) genre de plante. Il y a de grandes différences entre les diverses espèces de palmiers, soit pour les fleurs, soit pour les fruits ; les unes ont les fleurs monopétales, dans d’autres elles sont polypétales, & parmi celles-ci les unes sont stériles, & les autres fertiles : il se trouve quelquefois dans la même gaîne des fleurs fertiles & des fleurs stériles, mais séparées les unes des autres : il y a aussi des fleurs stériles & des fleurs fertiles qui ont séparément chacune une gaîne : enfin on voit des espèces dont les fleurs sont tout-à-fait stériles ; les embryons sont nus & séparés des fleurs sur la même plante. Les fruits n’ont pas moins de variétés, car dans quelques espèces le fruit est mou, charnu, & renferme un noyau très-dur ; dans d’autres espèces, les fruits sont secs, durs, ou en forme de coques osseuses, revêtues d’une écorce molle ou fibreuse ; ces coques renferment une amande solide ou une amande creuse, qui est remplie d’une liqueur aqueuse.
Le palmier est un genre de plante qui a un tronc droit dépourvu de branches, & dont la racine ne pousse point de rejetons, il est garni au sommet de côtes disposées en rond qui portent de petites feuilles ; ces côtes se dessèchent ou tombent par vétusté. Au milieu de ce qui en reste, il en renaît de nouvelles, entre lesquelles s’élèvent des gaines qui s’ouvrent de bas en-haut, & qui contiennent des fleurs & des embryons disposés en forme de grappe.
Le palmier diffère par ce dernier caractère de certaines espèces de fougère en arbre qui ont comme le palmier le tronc simple, qui ne poussent ni branches, ni rejetons, & dont le sommet est garni de côtes qui tombent par vétusté, & qui se renouvellent toujours entre celles qui sont restées. Il y a des espèces de bananier ou musa, qui ressemblent aussi au palmier ; car elles ont le tronc simple & garni au sommet de feuilles disposées en rond, & elles portent des gaines qui renferment des fleurs & des embryons disposés en grappes ; mais le palmier diffère de ces espèces en ce qu’elles se multiplient toutes par des rejetons qui viennent de la racine. Plumier, nova plant. amer. gen.
Les principales espèces de palmiers sont 1° le palmier dattier : c’est le palmier par excellence, dont on trouvera par conséquent la description détaillée, qui peut suffire pour les autres espèces de palmiers, & abréger cet article.
2°. Le palmier nain épineux, palma minor, C. B. P.
3°. Le latanier, nommé par Ray, palma brasiliensis prunifera, folio plicatili, seu flabelliformi, caulice squammato.
4°. Le chou palmiste, en anglais, the cabbage-tree ; en botanique, palma altissima, non spinosa, fructu pruniformi, minore, racemoso sparso, Sloane, Cat. Jamaïc.
5°. Le palmier oléagineux, palma foliorum pediculis spinosis fructu pruniformi, lacteo, oleoso, Sloane, Cat. Jamaïc. 175. en anglais, the oily palm-tree.
6°. Le grand palmier tout épineux, palma tota spinosa, major, fructu pruniformi, Sloane, Cat. Jamaïc. en anglais, the great maccaw-tree.
7°. Le palmier nain sans épines, à feuilles en éventail & à racines multipliantes, palma humilis, radice repentissimâ, soboliferâ, folio flabelliformi, pedunculo vix spinoso, Boerh. Ind. alt.
8°. Le palmier sang-dragon, palma prunifera, foliis ynecoe, è quâ sanguis-draconis, Com. Hort. Amstoel. en anglais, the dragon-tree.
9°. Le palmier du Japon, épineux, à feuilles de polypodes, palma japonica, spinosis, pediculis polypodii folio ; Farad. Batav. Boerh. Ind. alt. 270. C’est le palmier dont la fécule desséchée se nomme sagou.
10°. Le cocotier, palma indica coccigera angulosa, C. B. P. 108.
11°. Le palmier vinifère de Thevet, palma vinifera Theveti, J. B. & C. B. P.
12°. Le palmiste franc, ou le palmier royal de Rochefort, palma nobilis, seu regalis, jamaïcensis & barbadensis, Sloane, Cat. Jamaïc. Il y a quantité de palmiers de cette espèce.
13°. Le palmier de Malabar, qui ne porte qu’une fois du fruit, & qui est ombragé de feuilles en éventail, pliantes & très-larges, palma montana, Malabarica, semel tantùm frugifera, folio plicatili, flabelliformi, maximo, Hort. Malab. " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • agropastoralisme
  • alimentation
  • botanique
  • forêt

Classification scientifique

  • Liliopsida
  • commelinids
  • Arecales

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [20/09/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31951 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13961 photos ou dessins.