ardoise (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • slate

Définition

Roche argileuse feuilletée et clivable, mais plus dure et plus résistante que le schiste. Comme le schiste, c'est une argile ancienne résultant du métamorphisme.

Détails

Cette pierre d'un gris noir ou bleuâtre, est utilisée sur les toits des maisons et a servi aux écoliers à écrire.

"Les ardoises. Les montagnes dans lesquelles on trouve les ardoises sont composées de roches qui forment des couches très-épaisses que l'on nomme schistes, et ces mêmes couches de schiste sont composées d'une infinité de feuillets plus ou moins minces, qui se séparent avec plus ou moins de facilité et dont on fait l'ardoise qui sert à couvrir nos maisons.
Les ardoises que l'on estime davantage, sont celles qui sont solides et minces à la fois, et celles qui couvrent un grand espace sans le charger beaucoup. Les environs de Charleville et d'Angers surtout, fournissent les ardoises les plus estimées; ils en expédient non-seulement sur tous les points de la France, mais jusqu'en Amérique ; il faut dire cependant que les pays qui sont sujets aux grands vents préfèrent des ardoises plus petites et plus épaisses que celles que nous venons de citer, en sorte que si l'on prenait la peine d'exploiter avec art, et surtout de tailler avec soin les ardoises du Limousin, par exemple, elles conviendraient souvent beaucoup mieux que celles qui sont plus minces et plus grandes qu'elles. Dans les pays où il tombe quelques pieds de neige tous les ans, les ardoises minces se brisent sous ce poids extraordinaire, et l'on a recours a celles qui sont plus épaisses et moins larges. " (Brard C.P., 1826. Minéralogie populaire ou avis aux cultivateurs et aux artisans... Paris,  Libraire Louis Colas, 32 rue Daupine ed., 1 vol., 102 p., p. 30-31)

" ARDOISE, s. f. (Hist. nat. Minéralog.) lapisfissilis, ardesia, ardosia ; espèce de schiste, matière de la nature de l’argile, de couleur bleue ou grise, ou même rousse, qui se divise en lames minces, plates & unies qu’on emploie pour couvrir les maisons. Cette espèce de couverture n’était pas connue des Anciens : le nom d’ardoise est nouveau ; mais cette matière a servi dans les temps passés de moellon pour la construction des murs. On en fait encore aujourd’hui le même usage dans les pays où il s’en trouve des carrières. On dit que la plupart dès murs d’Angers sont bâtis de blocs d’ardoise, dont la couleur rend cette ville d’un triste aspect.
L’ardoise est tendre au sortir de la terre : mais exposée à l’air, elle acquiert assez de dureté pour soutenir le poids d’un bâtiment : c’est par cette raison apparemment qu’on lui a donné le nom de pierre. Cependant ce n’est qu’une terre plus dure qu’une autre ; c’est un schiste, une argile, comme nous l’avons dit, mais qui se trouve à une grande profondeur dans la terre. A mesure qu’on creuse davantage, on trouve cette terre plus dure & plus sèche. Elle est disposée par bancs, dans lesquels il y a des fentes qui se trouvent si près les unes des autres, que les lames qu’elles forment ont très-peu d’épaisseur. C’est par ces fentes qu’on les divise, lorsqu’on les prépare à servir de couverture aux bâtiments.
Nos plus fameuses carrières d’ardoise sont aux environs d’Angers... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Section

  • géologie

Voir aussi

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [18/09/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31951 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13960 photos ou dessins.