poux (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Phthiraptera

Autre nom

  • phtiraptères

Anglais

  • lice au plur.
  • louse

Etymologie

lat. pedis, pou ; gr. phtiros, pou et aptère, sans ailes

Définition

Ordre d'insectes... paranéoptères (Paraneoptera). Passant leur vie sur leur hôte, ils ont perdu leurs ailes. Ils sont hémimétaboliques. L 1-6 mm. Le corps est aplati dans le sens vertical. Les œufs sont operculés.

Détails

Ils sont responsables de phtiriases, peuvent être vecteurs de rickettsioses (typhus exanthématique) et de spirochètes (borréliose) et hôtes intermédiaires du ténia du chien. Chez l'homme, ils transmettent typhus à rickettsies, borréliose et bartonellose.
L'étude des mallophages des flamants a montré que ceux-ci sont plus proches des canards que des cigognes, malgré leur apparence.
On distinguait 2 sous-ordres :
- anoploures (poux piqueurs ou suceurs, pièces buccales piqueuses),
- mallophages (poux broyeurs, pièces buccales broyeuses).
On distingue 4 sous-ordres :
- Anoplura, anoploures (sucking lice) : poux piqueurs ou suceurs, pièces buccales piqueuses,
- Amblycera, amblycères (chewing lice),
- Ischnocera, ischnocères (chewing lice),
- Rhyncophthirina, rhyncophthirina (elephant lice & wart-hog lice).
Autres :
- pou de bois, cf tique dure,
- pou de San José, cf cochenille de San José,
- pou du pubis, cf morpion,
- pou rouge des volailles, cf dermanysse des volailles,
- poux des abeilles, cf braulidés,
- poux piqueurs, cf anoploures.

" Genre Pou (Pediculus L.). — Caractérisé par la tête rétrécie en cou avant son insertion dans le thorax, qui a le double de sa largeur ; par l'abdomen à sept ou huit segments ; par l'extrémité inférieure de la jambe munie d'une saillie interne bien distincte (pouce), armée d'un fort ardillon et de quelques spinules. Le tarse porte un seul ongle ; les antennes sont à cinq articles. " (Railliet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 825)

" POU, POUIL, POUL, s. m. (Hist. nat. Ins.) pediculus, insecte qui vit & qui se multiplie sur le corps de l’homme, & principalement sur la tête : les enfants ont des poux plus communément que les personnes d’un certain âge. La plupart des quadrupèdes, des oiseaux, des insectes & même des poissons, ont aussi des poux qui diffèrent entre eux selon les diverses espèces d’animaux.
Le pou de l’homme a la tête un peu oblongue par devant, & arrondie par derrière ; elle est recouverte d’une peau dure, comme du parchemin, tendue, transparente & hérissée de poils. La trompe, ou plutôt l’aiguillon qui lui tient lieu de bouche, est située à l’extrémité antérieure de sa tête ; cet aiguillon est presque toujours caché en-dedans, & on ne le voit au-dehors que lorsque le pou l’enfonce dans la peau pour en tirer sa nourriture. Si on observe cet insecte au microscope, dans ce moment on voit très distinctement le sang qu’il pompe, passer dans sa tête, & tomber ensuite dans l’estomac. Les deux antennes sont aussi revêtues d’une peau dure & semblable à du parchemin ; elles sont situées sur les côtés de sa tête, & elles ont chacune cinq articulations. Les yeux se trouvent derrière les antennes. Le cou est fort court, & se joint au corselet. Le pou a six jambes attachées à la partie inférieure du corselet ; elles ont chacune six parties de différentes grandeurs, distinguées les unes des autres par des articulations ; il y a à chaque pied deux ongles ou crochets d’inégale longueur, au moyen desquels cet insecte grimpe le long d’un cheveu, en le saisissant avec ses crochets. Le ventre est divisé en six anneaux, & son extrémité inférieure se termine par une sorte de queue fourchue. Le pou n’a point d’ailes ; il acquiert sa forme parfaite dans l’œuf qu’on nomme lente ;  voir lente. " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

" On compte quatre espèces de poux qui attaquent le corps humain.
1°. Les pediculi, qui fatiguent plus par leurs pieds que par leur morsure : ceux-ci naissent principalement sur la tête des enfants qui ont la gale ou la teigne, ou des adultes qui ne se peignent pas.
2°. Les morpions qui s’attachent sous les aisselles, aux paupières, aux parties de la génération. Voyez Morpions.
3°. Les gros poux qui infectent le corps & s’engendrent dans les habits des personnes malpropres ; ils sont gros, oblongs, épais, & se terminent en pointe.
4°. Les cirons ou ceux qui s’engendrent, selon quelques-uns, sous l’épiderme des mains & des pieds ; ils sont de figure ronde comme des œufs de papillon, & quelquefois si petits, qu’ils échappent à la vue. Ils excitent en rampant sous l’épiderme des démangeaisons insupportables ; quelquefois ils percent la peau & y excitent des pustules. On les appelle acari, cirones & pedecelli.
Traitement & préservatif. Le moyen le plus sûr de prévenir la maladie pédiculaire, est de tenir le corps dans une grande propreté, & de se peigner souvent... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • parasitologie
  • pathologie
  • zoologie

Classification française

  • insecte
  • néoptère

Classification scientifique

  • Pterygota
  • Neoptera
  • Paraneoptera

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [24/10/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32202 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15853 photos ou dessins.