plomb (n. m.)

Bookmark and Share

Autre nom

  • Pb

Anglais

  • lead

Etymologie

lat. plumbum

Définition

Elément chimique de numéro atomique Z = 82 et de masse atomique A = 207,2. Métal blanc bleuâtre, très mou, très dense. Il est toxique. Dangereux. Or, les particules de plomb émises par les véhicules automobiles se déposent sur le sol, auprès des routes, dans des zones qui peuvent servir de pâturages.

Détails

Exemples :
- plomb 206 (206Pb), N = 124, A = 207 env., stable,
- plomb 210 (210Pb), N = 128, A = 210, radioactif de période 22,3 ans,
- plomb de ligne de pêche (lead weight for angling),
- plomb de chasse (lead shot),
- minium, oxyde de plomb.

"Le plomb n'est point le plus lourd de tous les métaux, comme on le croit assez généralement ; il est vrai qu'il pèse 795 livres le pied cube (397 kilos) ; mais le mercure en pèse 950 (475 kilos), l'or 1 350 (675 kilos), et le platine écroui 1 600 (800 kilos). Il se fond bien avant de rougir, et ne rend aucun son ; c'est un métal muet, il est mou et se lamine avec facilité. Le plomb terni par l'air ou l'humidité se distingue assez difficilement à l'œil d'avec l'étain et le zinc également ternis ; mais le plomb se laisse toujours entamer par l'ongle du pouce, l'étain se laisse pénétrer par une épingle, et le zinc la fait rebrousser. Par ce simple essai qui, j'espère, est bien à la portée de tout le monde, on distinguera de suite et d'une manière certaine, si tel objet qu'on ne peut altérer ni déplacer, est exécuté en plomb, en étain ou en zinc pur.
Vous connaissez les nombreux usages du plomb ; il est inutile de vous les rappeler, mais cependant je dois vous dire que ce métal est la base de la litharge, du sel de Saturne, du blanc de céruse, du minium et de plusieurs autres couleurs, enfin, que le plomb de chasse doit sa forme granulaire à un mélange d'arsenic, qui lui donne la faculté de se réduire en globules parfaitement ronds et plus ou moins gros.
Les principales mines de plomb sont exploitées en Angleterre et dans les différentes parties de l'Allemagne. La France en possède aussi ; mais elles sont loin d'approcher de l'importance de celles que nous venons de citer ; les deux principales sont celles de Poulaouen en Bretagne et de Villefort dans la Lozère.
Le seul minerai de plomb que l'on exploite en grand ressemble par sa couleur et son brillant au plomb nouvellement coupé ; mais il se brise dès que l'on frappe dessus, et comme il contient de 15 à 20 % de soufre, on est obligé de lui faire subir un traitement particulier pour en retirer son plomb pur et malléable. Ce minerai, connu sous le nom de galène ou d'alkifoux contient toujours de l'argent. " (Brard C.P., 1826. Minéralogie populaire ou avis aux cultivateurs et aux artisans... Paris,  Libraire Louis Colas, 32 rue Daupine ed., 1 vol., 102 p., p. 41-43)

" PLOMB, s. m. (Hist. nat. Min. & Métall.) en latin, plumbum, saturnus, plumbum nigrum. C’est un métal très-imparfait, d’un blanc bleuâtre fort brillant, lorsqu’il a été fraîchement coupé, mais qui devient d’un gris mat lorsqu’il est resté longtemps exposé à l’air ; il est très mou, & si tendre, qu’on peut aisément le tailler ; c’est après l’or, le mercure & la platine, le corps le plus pesant de la nature ; il n’est ni sonore ni élastique ; il s’étend aisément sous le marteau, mais ses parties ont très-peu de ténacité ; il se fond avec beaucoup de promptitude à un feu médiocre, & sa surface se couvre d’une espèce de crasse ou de chaux ; il se vitrifie avec beaucoup de facilité, & il a la propriété de changer pareillement en verre les autres métaux, à l’exception de l’or & de l’argent ; il change aussi en verre les terres & les pierres avec qui on le mêle ; l’air, l’eau, les huiles, les sels, en un mot, tous les dissolvants agissent sur lui.
Le plomb se trouve en différents états dans le sein de la terre. Les Minéralogistes ne sont point encore d’accord, pour savoir s’il se trouve du plomb vierge ou natif dans la nature, c’est-à-dire, si l’on rencontre ce métal tout pur & sans être minéralisé... Quant aux mines de plomb, elles sont très-communes, & très-universellement répandues dans toutes les parties du monde. On les trouve ordinairement par filons suivis, qui sont plus riches à mesure qu’ils s’enfoncent plus profondément en terre ; cependant on en rencontre aussi par masses détachées...  " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Section

  • chimie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [08/04/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32043 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 14941 photos ou dessins.