placenta (n. m.)

Bookmark and Share

Autre nom

  • arrière-faix (n. m.)

Anglais

  • afterbirth
  • placenta
  • placentae au plur.
  • placentas au plur.

Etymologie

lat. galett, gâteau ou tourteau (de la matrice), car il a une forme de tourteau

Définition

Organe transitoire contenu dans l'utérus, rattaché aux membranes fœtales (membranes chorionique et allantoïde fusionnées). C'est une masse charnue très vascularisée qui assure les échanges entre le fœtus et sa mère chez les mammifères supérieurs dits placentaires et les reptiles vivipares.

Détails

En plus des échanges, il sécrète des hormones dans le sang de la mère : gonadotrophine chorionique, progestérone, œstradiol, œstriol. Normalement, il est éliminé dans les heures qui suivent la mise-bas. Sinon, il y a rétention placentaire.

" Mammifères ...  Le chorion est formé d'abord par la membrane vitelline et sa zone pellucide    primaire) ; mais sur cette membrane, appelée à disparaître, s'applique bientôt la portion extra-embryonnaire du feuillet blastodermique externe (feuillet épiblastique) non intéressée dans la formation de l'amnios. Plus tard, ce chorion secondaire est renforcé encore par la portion périphérique de l'allantoïde, qui pénètre avec ses vaisseaux dans les villosités. Celles-ci plongent, soit dans des culs-de-sac glandulaires, soit dans des cryptes de la muqueuse hypertrophiée ; et ainsi se constitue le placenta, appareil d'échange entre la mère et le fœtus, mais d'origine essentiellement fœtale. En même temps, les vaisseaux de l'allantoïde s'entourent d'une gaine formée par l'amnios, et constituent ainsi ce qu'on appelle le cordon ombilical.
Le placenta fait défaut chez les Monotrèmes et les Marsupiaux, qu'on qualifie pour cela d'implacenlaires, par opposition aux autres Mammifères, qui sont tous placentaires. Chez ceux-ci, d'ailleurs, le placenta offre, dans sa forme et dans sa disposition, des variations importantes. Et d'abord, on peut remarquer que, dans certains cas, les villosités ou touffes l'étendue du chorion : le placenta est dit alors multiple ; d'autres fois, au contraire, elles sont localisées sur un espace plus ou moins restreint, et constituent en somme un placenta unique. Or, dans les placentas multiples, ces villosités peuvent être disposées de deux manières différentes : ou bien elles sont réparties à peu près uniformément à la surface du chorion, et le placenta est diffus (Jumentés, Porcins, Camélidés, Tragulidés, Cétacés, etc.) ; ou bien elles se groupent pour former des corps vasculaires qui se mettent en rapport avec des productions analogues de la face interne de la matrice (cotylédons), et le placenta est cotylédonaire (la plupart des Ruminants). De même, le placenta unique offre deux formes : tantôt il représente une zone moyenne du chorion, et on le dit zonaire (Carnivores, Pinnipèdes); tantôt il est concentré sur un espace circulaire, et on le qualifie de discoïde (Primates, Rongeurs, Insectivores).
Un grand nombre de zoologistes, à l'exemple de Huxley, ont pris le placenta pour base principale de la classification des Mammifères, en groupant les animaux à placenta multiple sous le nom d'Adécidués et les animaux à placenta unique sous celui de Décidués. Ils considèrent que, chez les premiers, les villosités choriales ne sont que faiblement unies à l'utérus, et s'en détachent au moment du part sans en entraîner aucune partie ; tandis que, chez les autres, elles sont si intimement unies à la muqueuse utérine, qu'une partie de celle-ci (decidua, membrane caduque) est toujours éliminée avec le produit...
— Mais s'il est vrai que les rapports entre l'embryon et la muqueuse utérine sont en général plus intimes chez les Mammifères à placenta unique que chez les autres, il n'y a pas à cet égard de différences bien tranchées (Ercolani), et en dépit de variations étendues et multiples, le placenta des Mammifères peut, au fond, se ramener à un type anatomique unique. — La nutrition du fœtus s'entretient par les échanges osmotiques qui s'établissent entre ses vaisseaux et les lacunes sangui-maternelles. — En somme, on voit qu'il n'y a pas lieu de conserver la division des Mammifères en Décidués et Adécidués, et Huxley lui-même n'a pas hésité à l'abandonner. " (Raillet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 1088-90)

" PLACENTA ou ARRIERE-FAIX, (Anat.) c’est une masse ronde & mollette que l’on trouve dans la matrice d’une femme grosse, où les anciens croyaient que le sang était purifié & préparé pour la nourriture du fœtus. C’est pourquoi on l’appelle encore hepar uterinum, le foie de la matrice, comme s’il faisait l’office d’un foie dans la préparation du sang. Les modernes l’appellent placenta, c’est-à-dire, gâteau ou tourteau de la matrice, à cause qu’il a une forme de tourteau...
Sa figure est assez semblable à celle d’une assiette sans rebord : son diamètre est de huit pouces environ, & quelquefois un pied. Il est rond & généralement concave ou convexe. Le côté concave est adhérent à l’utérus, & il est inégal, ayant différentes protubérances & différentes cavités, au moyen desquels il fait des impressions sur l’utérus, qui en fait réciproquement sur le placenta. Quoi qu’en disent quelques-uns, sa place dans l’utérus n’est pas fixe ou certaine.
Les femmes n’ont qu’un placenta, à moins qu’elles n’accouchent d’enfants jumeaux, &c. cependant, en général, le nombre des placenta répond à celui des fœtus. Dans quelques brutes [bêtes], particulièrement dans les vaches & dans les brebis, le nombre en est fort grand : il y en a quelquefois près d’un cent pour un seul fœtus, mais ils sont petits, & ressemblent à des glandes conglomérées d’une grosseur moyenne.
Du côté extérieur ou convexe, qui a pareillement ses protubérances, quoique recouvertes d’une membrane fort unie, sortent les vaisseaux ombilicaux, qui se distribuent en grande abondance dans toute la substance du placenta... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Section

  • reproduction

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [21/09/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31951 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13965 photos ou dessins.