appui (n. m.)

Bookmark and Share

Anglais

  • support

Définition

Temps de la locomotion pendant lequel un membre touche le sol. Il débute par le poser. Opposé à soutien.

Détails

Exemple : - boiterie d'appui.

" APPUI, soutien, support : l’appui fortifie, le soutien porte, le support aide ; l’appui est à côté, le soutien dessous, l’aide à l’un des bouts : une muraille est appuyée ; une voûte est soutenue ; un toit est supporté : ce qui est violemment poussé a besoin d’appui ; ce qui est trop chargé a besoin de soutien ; ce qui est très long a besoin de support.
Au figuré, l’appui a plus de rapport à la force & à l’autorité ; le soutien, au crédit & à l’habileté ; & le support, à l’affection & à l’amitié.
Il faut appuyer nos amis dans leurs prétentions, les soutenir dans l’adversité, & les supporter dans leurs moments d’humeur...

Appui, en termes de Manège,
est le sentiment réciproque entre la main du cavalier & la bouche du cheval, par le moyen de la bride ; ou bien c’est le sentiment de l’action de la bride dans la main du cavalier. Voyez Mors, Bride, &c.
Un appui fin se dit d’un cheval qui a la bouche délicate à la bride, de manière qu’intimidé par la sensibilité & la délicatesse de sa bouche, il n’ose trop appuyer sur son mors, ni battre à la main pour résister.
On dit qu’un cheval a un appui sourd, obtus, quand il a une bonne bouche, mais la langue si épaisse que le mors ne peut agir ni porter sur les barres, cette partie n’étant pas assez sensible pour les barres ; quoique cet effet provienne quelquefois de l’épaisseur des lèvres.
Un cheval n’a point d’appui, quand il craint l’embouchure, qu’il appréhende trop la main, & qu’il ne peut porter la bride ; & il en a trop quand il s’abandonne sur le mors. La rêne de dedans du caveçon attachée courte au pommeau, est un excellent moyen pour donner un appui au cheval, le rendre ferme à la main & l’assurer : cela est encore utile pour lui assouplir les épaules ; ce qui donne de l’appui où il en manque, & en ôte où il y en a trop.
Si l’on veut donner de l’appui à un cheval, & le mettre dans sa main, il faut le galoper, & le faire souvent reculer. Le galop étendu est aussi très-propre à donner de l’appui à un cheval, parce qu’en galopant il donne lieu au cavalier de le tenir dans la main.
Appui à pleine main, c’est-à-dire, appui ferme, sans toutefois peser à la main, & sans battre à la main. Les chevaux pour l’armée doivent avoir l’appui à pleine main.
Appui au-delà de la pleine main, ou plus qu’à pleine main, c’est-à-dire, qui ne force pas la main, mais qui pèse pourtant un peu à la main : cet appui est bon pour ceux qui faute de cuisses se tiennent à la bride. (V) ... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Section

  • physiologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [15/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32135 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15586 photos ou dessins.