phlébotomie (n. f.)

Bookmark and Share

Autre nom

  • saignée veineuse (n. f.)

Anglais

  • phlebotomy
  • venipuncture

Etymologie

gr. phlebos, veine

Définition

Incision et saignée d'une veine.

Détails

" PHLÉBOTOMIE, s. f. en Médecine & en Chirurgie, c’est ce que l’on appelle saignée, c’est-à-dire l’art ou l’opération de tirer du sang. Ce mot est composé du grec φλὲψ, & τέμνειν, couper.
La phlébotomie est une espèce d’évacuation de la plus grande importance en Médecine [sic] ; sur ce que nous allons dire, on peut prendre une idée de ses effets, avec la raison de ses usages.
Il est évident que le sang poussé hors du cœur, en frappant sur le sang qui le précède, & le chassant en avant, lui communique une partie de son propre mouvement ; & qu’ainsi ce mouvement en est ralenti d’autant ; par conséquent si l’on tire du sang de la veine basilique du bras droit, celui qui lui succède, ou celui qui est porté par l’artère axillaire ou la sous-clavière droite, sera moins embarrasse dans son mouvement qu’il ne l’était auparavant que cette veine fût ouverte ; car une partie du sang étant ôtée par l’ouverture de cette veine, il en reste une moindre quantité dans la veine axillaire, ou bien il y a moins de sang contenu entre l’extrémité la plus éloignée de l’artère axillaire & le cœur, qu’il n’y en avait auparavant ; c’est pourquoi en faisant sortir le sang par la veine, ce qui en reste dans l’artère sera moins embarrassé dans son mouvement qu’avant cette ouverture. Voyez Pouls.
Ainsi le sang de cette artère qui communique avec la veine qui est ouverte, coulera avec plus de vitesse après cette ouverture qu’il ne faisait auparavant ; par conséquent, lorsque le sang sort par la veine du bras, celui qui est poussé du cœur dans l’aorte, trouve moins de résistance dans le tronc ascendant que dans le tronc descendant, il coulera donc plus vite dans l’ascendant que dans le descendant ; & par conséquent aussi, il trouvera moins de résistance dans l’artère sous clavière droite, que dans la gauche...
Sur ces principes, on peut aisément insérer ce qu’il faut faire dans plusieurs circonstances de la saignée : par exemple, il l’on veut empêcher le progrès de quelque humeur provenant d’un sang stagnant dans la jambe gauche, ou si l’on veut parvenir à faire couler dans cette jambe en un espace de temps donné quelconque, une aussi petite quantité de sang qu’il est possible ; on doit premièrement, tirer du sang par le bras ou la jambe du côté droit ; car c’est-là le véritable moyen de faire ce que l’on appelle révulsion... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Section

  • pathologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [26/05/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32063 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15199 photos ou dessins.