scarification (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • scarification

Etymologie

gr. skaphyros, stylet

Définition

Incision peu profonde de la peau.

Détails

Elle est parfois imprégnée ensuite d'un vaccin ou d'un réactif. A but décoratif, elle aboutit à une cicatrice en creux ou en relief.

" SCARIFICATION, s. f. opération de Chirurgie par laquelle on fait plusieurs incisions à la peau avec une lancette, ou avec un instrument propre à cet usage.
Saumaise voudrait qu’on écrivît scarisation, & non pas scarification, parce que ce mot est dérivé du grec σκάριφος. Voyez ses notes sur Solimus, pag. 519, où il corrige Pline à ce sujet. Lib. XVII. Le P. Hardouin tient pour scarification, quoiqu’il convienne que les manuscrits portent scariphatio. Mais il ajoute que Théodore Priscien écrit scarification.
La scarification est d’usage principalement dans l’opération des ventouses ; son effet est d’évacuer le sang.
La méthode de scarifier dans ce cas est de faire trois rangs d’incisions ; celui du milieu en aura six, & les deux autres chacun cinq. On doit commencer par le rang d’en bas, pour n’être point incommodé par le sang, lors qu’on scarifiera supérieurement. Les incisions doivent être entrelacées, c’est-à-dire que l’angle supérieur des scarifications du premier rang répond à l’intervalle que celles du second rang laissent entre elles.
On fait aussi des scarifications sur les parties contuses, ou violemment enflammées, & qui menacent de gangrène. Ces incisions sont des saignées locales qui débarrassent la partie suffoquée par la plénitude des vaisseaux, ou par l’épanchement du sang qui croupit dans la partie, dans le cas de contusion. Voyez Contusion & Gangrène.
On fait des scarifications aux jambes, aux cuisses, au scrotum, & autres parties, lorsque les cellules graisseuses sont infiltrées de lymphe. Voyez Œdème. Mais ces scarifications sont souvent suivies de gangrène ; on leur préfère de légères mouchetures sur les endroits les plus luisants de l’œdème ; elles se font avec la pointe de la lancette, comme une égratignure ; on les multiplie tant qu’on veut, parce qu’elles ne causent aucune douleur, & elles ne laissent pas de procurer le dégorgement des matières : on couvre ordinairement les parties scarifiées de compresses trempées dans l’eau-de-vie camphrée, ou autres remèdes, suivant l’indication. (Y)  " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Section

  • pathologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [27/05/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32063 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15207 photos ou dessins.