rat musqué d’Amérique (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Fiber zibethicus
  • Ondatra zibethicus L.

Autres noms

  • ondatra
  • rat d'Amérique

Anglais

  • muskrat

Etymologie

à l'odeur de musc

Définition

Espèce de la fam. des cricetidés (Cricetidae, celle des campagnols). Très gros rongeur trapu, à queue longue, aplatie latéralement et à palmure incomplète aux membres postérieurs.

Détails

L. corps 25-40 cm, queue 20-28 cm, poids 1-2 kg. Originaire d'Amérique du Nord, il a été introduit en Eurasie. Il nage en surface et en plongée. Il mange surtout des plantes aquatiques. Il construit des huttes à plusieurs chambres. Sa fourrure est réputée. Il est consommé par l'homme.

" Aux Arvicolidés appartiennent encore les Lemmings (Myodes Pallas, et Cunicidus Wagler) et les Rats musqués (Fiber Cuvier). — Le Lemming de Norvège (Myodes lemmus [L.]) est connu par les migrations qu'il entreprend en troupes immenses, et dont le but n'a pas encore été bien déterminé. L'Ondatra (Fiber zibethicus Cuv.), qui aies mœurs du Castor, vit au Canada, où on le chasse pour sa fourrure; il possède, au voisinage des organes génitaux externes, une glande qui sécrète un liquide blanc, oléagineux, à forte odeur de civette : et sa queue, qui conserve longtemps cette odeur, est employée en parfumerie. " (Raillet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 1183-4)

" Rat musqué d’Amérique, (Zoolog.) animal amphibie de l’Amérique septentrionale, de la classe des animaux qui rongent. Le rat musqué & le castor ressemblent de figure à notre rat, mais il est beaucoup plus gros, pesant trois ou quatre livres, & sentant fortement le musc ; sa couleur est brune ; il est couvert de deux sortes de poils, l’un plus grand, l’autre plus court & très-fin, semblable à du duvet ; ses dents sont au nombre de vingt ; sa queue est couverte d’écailles entourées de petits poils nombreux sur les côtés ; les doigts de ses pieds sont au nombre de quatre.
Le rat musqué a tant de ressemblance au castor, que les sauvages disent qu’ils sont frères, mais que le castor est l’aîné, & qu’il a plus d’esprit que son cadet. Il est vrai qu’au premier coup d’œil, on prendrait un vieux rat musqué, & un castor d’un mois, pour deux animaux de même espèce.
Ces rats sont communs à la Martinique, & dans toutes les contrées du Canada. Le public est redevable à M. Sarrazin, qui était médecin du Roi à Québec en 1725, de la connaissance détaillée de leur vie, de leurs bâtiments & ce qui était plus difficile à décrire, de leur anatomie complète.
M. de Reaumur a donné dans le recueil de l’académie des Sciences, année 1725, un extrait des divers mémoires que M. Sarrazin lui avait envoyés sur ces animaux ; & à mon tour, pour former cet article, je vais détacher de l’extrait de M. de Reaumur, ce qui me rejettera le moins dans le détail particulier, & ce qui me paraîtra suffisant pour satisfaire la curiosité des lecteurs.
Les rats musqués se nourrissent pendant l’été de toutes sortes d’herbes, & pendant l’hiver de différentes espèces de racines, telles que celles des grandes nymphea blanches & jaunes, & surtout du calamus aromatique... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Section

  • zoologie

Classification française

  • rodentia
  • muridé

Classification scientifique

  • Cricetidae

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [23/08/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31949 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13896 photos ou dessins.