platine (n. m.)

Bookmark and Share

Autre nom

  • Pt

Anglais

  • platinum

Définition

Elément chimique de numéro atomique Z = 78 et de masse atomique A = 195,08. Métal blanc-gris.

Détails

Il comporte 6 couches d'électrons avec 2, 8, 18, 32, 17 et 1 électrons.
Exemple : - une boucle de platine ou fil de platine pour ensemencer une culture de bactéries.

" Le platine est un métal presque aussi blanc et aussi brillant que l'argent ; il est le plus difficile à fondre et le plus pesant des métaux, car il résiste au feu de forge, et quand il est travaillé, il pèse jusqu'à 1 600 l le pied cube (800 kil. ).
Le platine est très dur, mais cependant il se laisse couper et limer par l'acier ; on le forge assez bien à froid, il se lamine et se passe à la filière avec facilité, ce qui permet de le réduire en feuilles excessivement minces, et de le tirer en fils déliés. Un fil de platine de moins d'une ligne de diamètre soutient, sans se rompre, un poids de 250 liv. (125 kil.). Ce métal reçoit et conserve un beau poli, parce qu'il est assez dur et qu'il résiste aux injures de l'air. Il en est à peu près de même à l'égard des acides, car il ne se laisse guère dissoudre comme l'or que par le mercure et par l'eau régale (acide nitro-chlorique).
La découverte du platine dans l'Amérique méridionale, ne remonte qu'à 1735. Pendant longtemps on n'a eu aucuns détails sur son gisement ; mais on sait aujourd'hui qu'il se trouve disséminé en grains fort petits, pour l’ordinaire dans les terrains sablonneux dont on retire de l'or, et qui forment entre autres les vastes plaines du Clioco à la Nouvelle-Grenade [États actuels de Colombie, du Panama, du Venezuela et de l'Équateur], dont la surface énorme n'a pas moins de 600 lieues carrées. Le platine natif retiré par le lavage et simplement tamisé, est mêlé avec de l'or, de l'argent, du minerai de fer, et avec plusieurs autres métaux encore nouveaux, particulièrement avec du palladium, dont on a déjà frappé quelques médailles.
Gomme le platine est le métal qui se dilate le moins et qui est le plus inaltérable à l'air, on s'est empressé d'en faire l'étalon des poids et mesures, et l'on en fabrique journellement les creusets et les capsules des chimistes et des pharmaciens.
Ce métal, qui est encore nouveau pour bien des personnes, est moins cher que l'argent quand il est brut, mais lorsqu'il est travaillé il se vend jusqu'à 20 fr. l'once, ce qui tient à la difficulté que l'on éprouve encore à le purifier et à le mettre en œuvre. " (Brard C.P., 1826. Minéralogie populaire ou avis aux cultivateurs et aux artisans... Paris,  Libraire Louis Colas, 32 rue Daupine ed., 1 vol., 102 p., p. 61-62)

" PLATINE, ou OR BLANC, s. f. (Hist. nat. Minéralogie & Métallurgie.) en espagnol platina, platina di pinto, ou juan blanco. Ce nom a été donné à une substance métallique blanche comme de l’argent ; autant & même plus pesante que l’or, très fixe au feu ; qui ne souffre aucune altération ni à l’air, ni à l’eau ; assez peu ductile, & qui seule est absolument infusible au degré de feu le plus violent, mais qui s’allie par la fusion avec tous les métaux.
Le mot espagnol plata, signifie argent ; celui de platina, signifie petit argent ; il paraît que ce nom a été donné à la substance dont nous parlons à cause de sa couleur blanche. Quelques-uns cependant l’ont appelé or blanc, parce que la platine a plusieurs propriétés communes avec le plus précieux des métaux : c’est ce que nous aurons occasion de faire voir dans le cours de cet article.
Il n’y a que peu d’années que l’on connaît cette substance ; elle se trouve dans l’Amérique espagnole. Le premier auteur qui en ait parlé, est dom Antonio d’Ulloa ; dans son voyage du Pérou, imprimé à Madrid en 1748, ...
 on lui apprit seulement qu’il y en avait des quantités considérables dans l’Amérique espagnole. On dit qu’il s’en trouve beaucoup, surtout près des mines de Santafé, & dans celles de Popayan. Quoi qu’il en soit, on assure que le roi d’Espagne a fait fermer ces mines, & a fait jeter à la mer une très-grande quantité de platines, pour prévenir les abus que ses sujets en faisaient. En effet, des personnes de mauvaise foi mêlaient cette substance dans les lingots d’or, qu’ils adultéraient sans changer leur poids. Ce sont ces mesures si nécessaires, qui ont rendu la platine assez rare parmi nous. Quelques hollandais ayant été trompés de cette manière, ne tardèrent point à se venger cruellement des auteurs de cette supercherie ; étant revenus une seconde fois au même endroit, ils pendirent sans autre forme de procès aux mâts de leurs vaisseaux, les Espagnols qui leur avoient vendu de l’or falsifié avec de la platine. La fraude fut découverte, parce que les premiers lingots d’or s’étaient trouvés cassants comme du verre. Cette tromperie est d’autant plus dangereuse, que l’or allié avec la platine, ne souffre aucun changement dans son poids, & ne peut en être séparé par aucun des moyens connus dans la Chimie. Cependant on donnera à la fin de cet article les manières de séparer l’or d’avec la platine.
Les Espagnols d’Amérique ont trouvé le secret de fondre la platine pour en faire des gardes d’épées, des boucles, des tabatières, & d’autres bijoux semblables, qui sont très-communs chez eux, & qui s’y vendent à un prix très inférieur à celui de l’argent... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Section

  • chimie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2021, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [21/09/2021]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32313 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 17406 photos ou dessins.