pétasite officinal (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Petasites hybridus

Autres noms

  • chapeau-du-diable
  • chapelière
  • grand bonnet
  • grand pas d'âne
  • grand taconnet
  • herbe à la peste
  • herbe au chapeau
  • herbe au teigneux
  • pétasite hybride
  • pétasite vulgaire
  • rhubarbe des marais

Anglais

  • butterbur
  • sweet-scented colfsfoot
  • umbrellaleaves

Etymologie

gr. petasos, un grand chapeau

Définition

Fam. des astéracées (Asteraceae ou composées). H. 20-60 cm. Herbacée vivace à rhizome. Les grandes feuilles venant après les fleurs ont un limbe arrondi et ressemblent à celles de la rhubarbe.

Détails

Souvent au bord de cours d'eau en grandes colonies.
Plante médicinale présente en France : expectorant (infusion de feuilles et fleurs), astringent, vulnéraire, cicatrisant (cataplasme de feuilles), antispasmodique (racine), etc.

" Tournefort établit quatre espèces de ce genre de plante, en anglais butter-burr, dont nous décrirons la grande ou commune, petasites major, vulgaris, I. R. H. 451, tussilago scapo imbricato thyrsifero, floscalis omnibus hermaphroditis, Linnæi. Hort. Cliffort 411.
La racine de cette espèce de pétasite, ou grand pas d’âne, est grosse, longue, brune en-dehors, blanche en-dedans, d’un goût âcre, aromatique, un peu amer, & d’une odeur suave. Elle pousse des tiges à la hauteur d’environ un pied, de la grosseur du doigt, creuses, lanugineuses, revêtues de quelques petites feuilles étroites, pointues, terminées par un bouquet de fleurs à fleurons purpurins, & semblables à de petits godets, taillés en quatre ou cinq parties ; tous ces fleurons sont soutenus par un calice presque cylindrique, recoupé jusques vers la base en plusieurs quartiers. Les fleurs se flétrissent en peu de temps, & tombent avec leur tige ; elles sont suivies par des semences garnies chacune d’une aigrette.
Après que la tige est tombée, il s’élève des feuilles grandes & amples, presque rondes, un peu dentelées en leur bord, d’un vert brun en-dessus, attachées par le milieu à une queue longue de plus d’un pied, grosse, ronde, charnue ; ces feuilles ont la figure d’un chapeau renversé, ou d’un grand champignon porté sur la queue.
Cette plante aime les lieux humides, les bords des rivières & des ruisseaux : elle fleurit au commencement du printemps, & même quelquefois des le mois de Février dans les pays chauds. On fait usage de la racine ; on l’estime apéritive, résolutive & vulnéraire ; elle entre dans l’orviétan, & l’emplâtre diabotanum de la pharmacopée de Paris. (D. J.) " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • botanique
  • pathologie
  • plante médicinale
  • plante méditerranéenne

Classification scientifique

  • Asteraceae

Voir aussi

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [03/12/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32253 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 16084 photos ou dessins.