pénis (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • pudendum virile

Autres noms

  • bite (fam.)
  • bitte (fam.) (n. f.)
  • verge (n. f.)
  • vit

Anglais

  • penis

Etymologie

lat. penis, queue des vertébrés ; lat. virga, baguette

Définition

Organe érectile copulateur du mâle constitué par le corps caverneux, le corps spongieux du gland et la partie terminale de l'urètre. En dehors de l'érection ou de l'émission d'urine, le pénis est retiré à l'intérieur du fourreau.

Détails

Tous les carnivores (chien, chat, ours, phoque), les insectivores, les chauves-souris, les rongeurs et les primates (sauf l'homme) ont un os pénien, dont la forme varie beaucoup. L'érection est provoquée par une stimulation nerveuse entraînant un afflux de sang et une évacuation ralentie dans l'organe. Chez l'homme la longueur moyenne est 15-16 cm en érection et le diamètre à la base 4 cm. Chez le taureau, il atteint 90 cm et il forme un S au repos.

" Mammifères ... Le pénis se compose de corps érectiles ou corps caverneux, qui sont d'ordinaire au nombre de trois : l'un d'eux entoure le canal urétral (portion spongieuse de l'urètre) ; les deux autres surmontent ce canal et se réunissent sur la ligne médiane. Il existe quelquefois un axe cartilagineux ou osseux (os pénien). Le corps caverneux de l'urètre offre, à sa partie antérieure, un renflement appelé gland, parfois bifide (Monotrèmes, Marsupiaux), et entouré d'un repli cutané, le prépuce. " (Railliet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 1084-5)

" Penil, terme d’Anatomie qui se dit d’une partie du corps humain, que l’on appelle aussi la verge à cause de sa forme, ou encore par excellence le membre ou membre viril, à cause que c’est un des principaux organes de la génération dans l’espèce mâle.
Il est attaché à la partie inférieure de l’os pubis, & à la partie supérieure de l’os ischion. Son corps consiste en un corps caverneux, celui de l’urètre. Les corps caverneux du penil, appelés aussi corps nerveux & spongieux, &c. sont attachés de part & d’autre à la branche de l’os pubis & à celle de l’os ischion, & de-là vont en augmentant en grosseur & en épaisseur, jusqu’à ce qu’ils rencontrent le corps caverneux de l’uretère, où ils se joignent, en laissant tout le long de leur étendue un interstice ou un canal pour son passage ; ils continuent ainsi d’aller ensemble liés l’un à l’autre par un corps membraneux appelé septum. Les fibres de cette cloison laissent d’espace en espace un petit écartement entre elles, par où les deux corps caverneux communiquent ensemble ; elle devient très-mince, & va toujours en diminuant vers les extrémités arrondies, dans lesquelles ces corps se terminent au gland. Le corps caverneux de l’urètre renferme l’urètre ou le passage urinaire...
Le penil a deux paires de muscles, avec un muscle impair...
Tout l’assemblage du penil est enveloppé d’une membrane cellulaire d’une tissure admirable, qui est encore recouverte d’une tunique nerveuse fort serrée, & celle-ci l’est d’une cuticule & d’une peau. La duplicature de la peau sur le gland fait le prépuce. Voyez Prépuce...
La cause de l’érection du penil vient du sang, qui distend ou qui dilate les corps caverneux... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • anatomie
  • reproduction

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [13/07/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32080 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15378 photos ou dessins.