pariétaire (n. f.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Parietaria officinalis L.

Autres noms

  • casse-pierre
  • épinard de murailles
  • espargoule
  • herbe-au-verre
  • pariétaire officinale
  • perce-muraille
  • vitriol

Anglais

  • hellitory of the wall

Etymologie

lat. paries, parietis, mur, muraille car c'est souvent une plante des murs

Définition

Plante médicinale de la fam. des urticacées (Urticaceae). H. 10-30 cm. Tiges dressées rougeâtres. Feuilles alternes, munies par dessous de poils accrochants. Glomérules de fleurs verdâtres. Bractées des fleurs libres.

Détails

Elle forme des touffes sur les vieux murs.
Elle est appelée vitriol car on peut l'utiliser pour nettoyer les vitres.
On peut la consommer en salade coupée finement.
Plante médicinale : dépurative, diurétique, émolliente.
Le pollen est très allergène (pollinose, 4/5).

" PARIETAIRE, s. f. (Hist. nat. Bot.) parietaria ; genre de plante dont la fleur n’a point de pétales ; elle est composée ordinairement de quatre étamines, qui sortent d’un calice divisé en quatre parties. Cette fleur a la forme d’une cloche, d’un entonnoir ou d’une rosette. Le pistil devient dans la suite une semence, le plus souvent oblongue, & renfermée dans une capsule qui a servi de calice à la fleur. Tournefort, inst. rei herb.

Pariétaire, (Mat. méd. & Chimie.) la pariétaire est une plante éminemment nitreuse. Elle est du petit nombre de celles dont les vertus médicinales peuvent se déduire évidemment d’un principe chimique bien connu, bien distinct ; & ce principe c’est le nitre.
Le suc & la décoction de cette plante sont apéritifs, résolutifs, diurétiques. On l’emploie utilement à ces titres dans les obstructions commençantes, les suppressions d’urine, de gravelle, l’hydropisie, & les maladies chroniques commençantes de la poitrine. Or la vertu du nitre est reconnue dans tous ces cas, & les autres principes constituants de la substance extractive de la pariétaire sont & peu abondants & très inactifs. C’est cette dernière circonstance de sa composition qui rend dans l’usage extérieur la pariétaire vraiment émolliente ; c’est-à-dire capable d’agir principalement à raison de son suc aqueux. Cette plante est employée très-communément & avec succès dans presque toutes les applications extérieures émollientes, comme fomentations, lotions, demi-bains, cataplasmes, &c. La décoction de la pariétaire est aussi un ingrédient très-commun des lavements appelés émollients. On retire une eau distillée de la pariétaire qui certainement ne retient aucune des vertus de cette plante. (b) " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • botanique
  • plante médicinale
  • plante méditerranéenne
  • plante toxique

Classification scientifique

  • Urticaceae

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [13/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32134 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15581 photos ou dessins.