parcours (n. m.)

Bookmark and Share

Autres noms

  • pâturages extensifs
  • terrains de parcours
  • zone de pacage

Anglais

  • grazingland
  • range US
  • rangeland
  • rough grazings

Définition

Lieux très divers où cheminent et paissent des troupeaux selon des trajets définis par l'usage.

Détails

Exemples :
- parcours collectifs (communal grazing area),
- parcours communal (communal grazings),
- parcours d'été (summer grasslands),
- parcours forestier (forest grazingland, US forest range),
- parcours ligneux (scrubland),
- parcours à moutons (sheep run),
- parcours de montagne (mountain grazinglands, US mountain rangelands),
- rénovation des parcours (grazingland renovation, grazingland rehabilitation),
- zone de parcours (grazinglands, rangelands).

" PARCOURS, s. m. (Droit féodal.) c’est société, usance & coutume ; ce vieux mot que l’on trouve dans quelques coutumes, signifie société, union, entre certaines villes & certains villages. Le parcours est, selon Ragneau, une ancienne société entre villes & les pays de divers seigneurs, pour la commodité du commerce. Pithou dans ses mémoires a dit ; quant au droit de société, qui a été autrefois entre quelques pays & villes de ce royaume, étant alors sous divers seigneurs pour la commodité du commerce ; il était appelé droit de marche, de parcours & entrecours, & non de pariage, comme aucuns ont voulu dire, dont nous avons exemple au parcours ancien de Champagne & de Barois, &c.
Chopin, dans son traité du Domaine, a fait mention d’une ancienne transaction passée entre l’abbé de Mousson & le duc de Réthel, par laquelle les sujets furent liés & associés les uns avec les autres, & le parcours des hommes d’une seigneurie à l’autre.
Quand le parcours ou l’entrecours, dit M. de Lauriere, était fait entre deux seigneurs qui avoient droit de souveraineté, c’était une société au moyen de laquelle, les sujets d’un de ces seigneurs pouvaient librement & sans danger de tomber dans la servitude de corps, se venir établir dans l’état de l’autre. Le parcours contracté entre deux seigneurs, était fait ou au sujet de leurs étagiers & de leurs hommes de corps, ou des bestiaux de leurs sujets. Quand il concernait les hommes de condition servile, c’était une société au moyen de laquelle l’étagier & l’homme de corps d’un seigneur, pouvait aller s’établir dans le fief & la justice d’un autre, & prendre femme de sa condition dans la terre de l’autre seigneur, sans danger de formariage.
Le parcours pour les bestiaux était une société entre deux seigneurs ou deux villages, au moyen de laquelle les sujets de l’un pouvaient mener paître leurs bestiaux dans les vains pâturages de l’autre ; ce parcours est encore en usage. Voyez les coutumes du comté de Bourgogne. De Lauriere. (D. J.) " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • agropastoralisme
  • alimentation
  • milieu
  • montagne
  • mouton

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [13/07/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32080 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15378 photos ou dessins.