paralysie (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • paralyses au plur.
  • paralysis

Etymologie

du grec παραλυω, resolvo, je résous
adj. paralytique

Définition

Abolition ou diminution de la motricité par atteinte du système nerveux (souvent la moelle épinière).

Détails

La paralysie peut être totale ou limitée à certains territoires, flasque (relaxed paralysis, flaccid paralysis) ou rigide (rigid paralysis). Exemples :
- paralysie aviaire, cf maladie de Marek,
- paralysie à tiques,
- paralysie bulbaire infectieuse
, cf maladie d'Aujeszky,
- paralysie contagieuse des agneaux,
- paralysie de Chastek : paralysie du vison et du renard argenté d'origine alimentaire ;
- paralysie de la 3e paupière,
- paralysie de la langue,
- paralysie de la queue du cheval,
- paralysie de Marek
, cf maladie de Marek,
- paralysie du facial,
- paralysie du larynx,
- paralysie du nerf récurent, cf paralysie du larynx,
- paralysie du pharynx,
- paralysie due aux tiques
, cf paralysie à tiques,
- paralysie enzootique,
cf maladie de Marek,
- paralysie enzootique des agneaux, cf syndrome myopathie-dyspnée,
- paralysie fémorale,
- paralysie labio-glosso pharyngée,

- paralysie périphérique : paralysie due à un nerf lésé,
- paralysie post-partum, cf fièvre vitulaire,
- paralysie récurrentielle, cf paralysie du larynx,
- paralysie spinale, myéloplégie : paralysie de la moelle épinière.

" PARALYSIE, s. f. ou PARALYTIQUE, s. m. (Médecine.) la paralysie est une maladie caractérisée par une privation plus ou moins complète, plus ou moins générale du mouvement & du sentiment, ou de l’un des deux. Son nom lui vient du grec παραλυω, resolvo, je résous ; les Latins traduisent quelquefois le mot grec de παραλύσις par resolutio, & même en français celui de résolution n’est point absolument inusité dans cette signification.
L’idée générale de paralysie en comprend deux espèces que l’observation a fait distinguer ; savoir, la paralysie du mouvement que les Grecs appellent ἀκινησια ; & la paralysie du sentiment, qu’ils nomment ἀναισθησια ; il est assez rare qu’elles se rencontrent ensemble, plus souvent le mouvement est aboli & le sentiment persiste ; il n’y a que quelques exemples de privation de sentiment dans des parties qui conservaient le libre exercice des mouvements ; on en trouve deux rapportés dans l’Hist. de l’acad. royale des Sciences, l’une & l’autre espèce peut-être universelle ou particulière, occuper tout le corps, ou seulement une partie plus ou moins étendue ; on lui a donné le nom de paraplégie, lorsque toutes les parties au-dessous du col sont affectées ; & elle a été appelée hémiplégie, lorsque, comme le nom l’indique, la moitié du corps divisé en deux parties latérales était paralysée ; cette espèce est celle qui se rencontre le plus communément dans la pratique. On n’a désigné sous aucun nom particulier la paralysie qui occupe le visage, les paupières, le col, le gosier, la langue, les bras, les jambes, les intestins, la vessie, la verge, &c. celle qui a son siège dans l’iris est plus connue & traitée spécialement sous le nom de goutte seraine... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • cheval
  • pathologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [15/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32135 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15586 photos ou dessins.