paradisiers (n. m.)

Bookmark and Share

Autre nom

  • oiseaux de paradis

Définition

Oiseaux (Aves) néognathes passereaux de plusieurs familles (paradiséidés, ptilonorhynchidés). Ils ont un plumage très coloré et deux plumes extrêmement longues. Les mâles font une parade sexuelle élaborée.

Détails

Exemples :
- Paradisaeidae, paradiséidés,
- Ptilonorhynchidae, ptilonorhynchidés dont l'amblyornis.
Exemples d'espèces :
- Paradisaea apoda, grand paradisier (greater bird of paradise),
- Paradisaea decora, paradisier de Goldie (Goldie's bird of paradise),
- Paradisaea guilielmi, paradisier empereur (emperor bird of paradise),
- Paradisaea minor, petit paradisier (lesser bird of paradise),
- Paradisaea raggiana, paradisier de Raggi (Raggiana bird of paradise),
- Paradisaea rubra, paradisier rouge (red bird of paradise),
- Paradisaea rudolphi, paradisier bleu (blue bird of paradise).

" Oiseau de Paradis, manucodiata, avis paradisæa, Pl. II. fig. 4. oiseau qui paraît plus gros qu’il ne l’est en effet, parce que les côtés du corps sont garnis d’une grande quantité de très-longues plumes, dont toutes les barbes sont séparées les unes des autres ; il a environ un pied de longueur depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité de la queue, & dix pouces jusqu’au bout des ongles. La longueur du bec est d’un pouce & demi depuis la pointe jusqu’aux coins de la bouche, & celle de la queue est de 6 pouces 4 lignes. Quand les ailes sont pliées, elles s’étendent presque aussi loin que la queue ; la tête, la gorge & le cou sont couverts de plumes très-courtes, fort épaisses & roides. Le dessus de la tête & la partie supérieure du cou ont une belle couleur d’or pâle. La racine du bec est entourée d’un noir velouté & changeant qui paraît à certains aspects, d’un vert semblable à celui de la tête des canards. Les plumes de la gorge & des joues ont la même couleur. La partie inférieure du cou est d’un vert doré luisant. Le dos, le croupion, le bas-ventre, les plumes qui recouvrent en-dessus & en-dessous la racine de la queue, les ailes & la queue sont d’une couleur de marron clair. La poitrine a la même couleur, mais beaucoup plus foncée, & le dessus du ventre est d’une couleur moins claire que celle du bas-ventre, & moins foncée que celle de la poitrine. Les plus longues plumes des côtés du corps ont jusqu’à un pied 6 pouces 8 lignes de longueur, les supérieures sont en partie d’une couleur de marron pourpré & en partie blanchâtre, les autres sont d’un blanc jaunâtre, quelques-unes des plus courtes ont une belle couleur d’or, il sort du croupion au-dessus de l’origine de la queue, deux plumes longues d’environ deux pieds neuf pouces, qui n’ont de barbes qu’à leur origine sur la longueur de 4 pouces, & à leur extrémité sur la longueur de 3 pouces & demi ; ces dernières barbes ont une couleur noire & changeante, comme celle du dessus de la tête ; les barbes qui sont à la racine, ont une couleur de marron claire ; le tuyau a une couleur noirâtre qui devient de plus en plus foncée, à mesure qu’elle est plus près de l’extrémité. La tête & les yeux sont petits. Le bec a une couleur verdâtre. Les pieds sont gros & ont une couleur brune, ainsi que les ongles qui sont longs. On trouve cet oiseau aux Moluques. Ornithologie de M. Brisson, tome II.
M. Brisson donne encore la description d’une autre espèce d’oiseau de paradis, dont Willughby & plusieurs autres auteurs ont parlé sous le nom de rex avium paradisearum. Cet oiseau est beaucoup plus petit que le précédent, il n’a que 4 pouces 9 lignes de longueur depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité de la queue, & 5 pouces & demi jusqu’au bout des ongles. Les ailes étant pliées, s’étendent de plus d’un pouce au-delà du bout de la queue. Les deux plumes qui sortent du croupion au-dessus de la racine de la queue n’ont que 6 pouces de longueur, leur extrémité est tournée en spirale du côté intérieur. Cet oiseau diffère encore du précédent par les couleurs, il a la tête, la gorge, le cou, le dos, le croupion, les petites plumes des ailes & celles qui recouvrent l’origine de la queue de couleur de marron pourprée & très-brillante ; cette couleur est foncée à la partie inférieure du cou & claire sur la tête, les plumes de la poitrine, du ventre, des jambes & celles qui sont sous la queue ont une couleur blanchâtre. La poitrine est traversée par un trait large d’environ cinq lignes, & d’un beau vert doré pareil à la couleur du cou du canard. Les grandes plumes des ailes sont rousses, & la queue est brune. Ornithologie de M. Brisson, t. II. " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Section

  • zoologie

Classification scientifique

  • Passeriformes

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [14/10/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31960 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 14035 photos ou dessins.