organe voméronasal (n. m.)

Bookmark and Share

Autres noms

  • organe de Jacobson
  • VNO

Anglais

  • Jacobson's organ
  • vomeronasal organ

Etymologie

de Ludvig Jacobson, un danois, en 1813

Définition

Petits diverticules creusés de chaque côté en avant sous la surface des fosses nasales chez de nombreux vertébrés (reptiles et mammifères) près du septum nasal. L'organe est formé par l'épithélium de la fosse olfactive, très vascularisé et innervé.

Détails

Il est très développé chez les serpents (phéromones et odeurs des proies).
Le rictus ou "flehmen" des mâles de mammifères recherchant les femelles en chaleur permettrait d'ouvrir plus largement l'accès de l'air à cet organe (par le canal palatin) pour mieux détecter des phérormones.
Chez les carnivores, il détecterait la flaveur des aliments et complèterait l'odorat. Situé en bas en avant, il complèterait la muqueuse olfactive située en arrière et au dessus.
Les neurones aboutissent au bulbe olfactif accessoire qui est en relation avec le système nerveux central, dont l'hypothalamus.

"  — L'appareil olfactif se compose d'ordinaire de deux cavités formées par les os de la face et tapissées par une muqueuse dans laquelle vient se distribuer le nerf olfactif. A cet appareil se rattache l’organe de Jacobson, formé de deux sacs émanés des fosses nasales, débouchant dans la cavité buccale et innervés par des rameaux des nerfs trijumeau et olfactif (Gymnophiones, Saurophidiens. beaucoup de Mammifères). Le rôle de cet organe parait être [ancien] de soumettre les aliments au contrôle des nerfs olfactifs. " (Raillet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 940-1)

" Reptiles... L'appareil de l'olfaction n'est bien développé que chez les Crocodiles et les Tortues; mais, chez les Ophidiens et les Sauriens,   chaque  fosse nasale communique avec une cavité dite organe de Jacobson, qui s'ouvre dans la bouche et reçoit des rameaux des nerfs trijumeau et acoustique. " (Raillet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 989)

" Cavité nasale, avec la position de l'ouverture du canal nasopalatin (4) et du canal voméronasal (2). Illustration indiquant, dans la cavité nasale, la position de l'ouverture du canal nasopalatin (4) et du canal voméronasal (2). Chez la plupart des mammifères, ces canaux permettent le passage des informations phéromonales recueillies par le léchage ou le flehmen. Chez l'être humain, ces canaux sont en général obturés et les molécules phéromonales ne peuvent plus passer de la bouche à l'organe voméronasal. " (Potiquet M., Le canal Jacobson. Rev Laryngol Otol Rhinol. 1891, 2:737-753.)

Sections

  • anatomie
  • physiologie
  • reproduction

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2018, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [20/11/2018]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31903 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13097 photos ou dessins.