neuroptères (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Neuroptera

Autres noms

  • névroptères (n. m.)
  • plannipennes

Etymologie

gr. neuron, nervure et pterys, aile ; du lat. planus, plan et penna, aile

Définition

Taxon d'insectes... néoptères... endoptérygotes (Endopterygota) Neuropterida. Ce sont les fourmilions, chrysopes et apparentés.
Insectes oligonéoptères à quatre ailes membraneuses plates nervurées à nervation complexe. Au repos, elles sont ramenées en toit. Le vol est lent le plus souvent. Les nervures ont tendance à se ramifier avant le bord de l'aile. Les antennes sont généralement assez longues.

Détails

On distingue les familles :
- des Ascalaphidae, ascalaphidés (ascalaphes),
- des Chrysopidae, chrysopidés (chrysopes),
- des Coniopterygidae, conioptérygidés,
- des Dilaridae, dilaridés,
- des Hemerobiidae, hémérobidés, les hémérobes,
- des Mantispidae, mantispidés (Mantispa),
- des Myrmeleontidae, myrméléontidés (fourmilions),
- des Nemopteridae, némoptéridés,
- des Nevrorthidae, névrorthidés,
- des Osmylidae, osmylidés,
- des Raphidiidae, raphididés,
- des Sysiridae, sysiridés. Exemples : chrysopes (mouches aux yeux d'or), fourmilions, hémérobes.

" Ordre NÉVROPTÈRES. Insectes broyeurs, à pièces buccales parfois rudimentaires ; quatre ailes membraneuses ; métamorphoses complètes ou incomplètes.
Les Névroptères ont les pièces buccales disposées pour broyer, mais ils deviennent parfois suceurs par suite de l'atrophie partielle de ces organes. La lèvre inférieure n'est pas fendue. Le prothorax est distinct. Les ailes antérieures et postérieures sont semblables, membraneuses et réticulées, c'est-à-dire parcourues par de nombreuses nervules transversales (neuros, nerf ; pteros, aile) ; elles sont le plus souvent velues ou écailleuses. Les tarses sont à  5 articles. Larves vermiformes ; nymphes immobiles.
Latreille a divisé cet ordre en deux sections :
A. PLANIPENNES. [autrefois] — Ailes non écailleuses, parfois poilues sur les nervures, ne se repliant jamais. — Genres Sialis, Hemerobius, Chrysopa, Myrmeleo, Panorpa, etc. Le Fourmilion (Myrmeleo formicarius) est bien connu par la façon curieuse dont la larve fait tomber les Fourmis et autres proies dans son entonnoir de sable. Les larves des Hémérobiinés, ou Demoiselles terrestres, dévorent les Pucerons. Celle du Chrysopa vulgaris ou perla, en particulier, mérite le nom de Lion des Pucerons que lui a donné Réaumur.
B. PLICIPENNES. —Ailes couvertes d'écailles ou de poils, les postérieures se plissant dans le sens de leur longueur. — Les larves sont aquatiques. Celles des Phryganes s'entourent, à la façon des Teignes, d'un petit fourreau composé de grains de sable, de coquilles, de fragments de bois ou d'herbes, qu'elles traînent partout avec elles. " (Railliet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 878)

Section

  • zoologie

Classification scientifique

  • Endopterygota
  • Neuropterida

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [28/05/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32063 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15207 photos ou dessins.