néphrétique (adj.)

Bookmark and Share

Anglais

  • nephritic

Etymologie

gr. néphros, rein

Définition

Relatif aux reins.

Détails

Exemples :
- des coliques néphrétiques,
- une douleur néphrétique.

" NÉPHRÉTIQUE, s. f. (Méd.) dans le sens le plus étendu que l’on donne ici à la néphrétique, elle signifie ici toutes sortes de douleurs des lombes, dans l’endroit où sont placés les reins. Les auteurs ne décident point unanimement si l’on doit appeler néphrétique vraie, celle qui vient du calcul ou de l’inflammation des reins. Les autres espèces sont nommées fausses néphrétiques.
Non-seulement les reins & les uretères douloureux, mais encore les lombes, la moelle épinière, le mésentère, l’estomac, la rate, le foie, la vésicule du fiel, les intestins, la matrice & les vertèbres des lombes attaqués de douleur, se rapportent souvent à ce titre.
De-là naît grand nombre de maladies générales qui peuvent attaquer une partie en particulier, & produire la néphrétique : ces maladies ont leurs caractères propres, à la faveur desquels on doit les distinguer avec soin les unes des autres.
Ainsi dans la fièvre, le scorbut, le catarrhe, le rhumatisme, la goutte, la cacochymie, les spasmes, les maladies érysipélateuses, la passion hystérique, l’affection hypocondriaque, la mélancolie, l’acrimonie du suc nerveux, la suppression d’un ulcère, si la matière vient à se porter aux reins ou aux lombes, & qu’il se fasse une métastase dans ces parties, il résulte des néphrétiques de différentes espèces.
Quelquefois il en arrive aussi par sympathie dans la cardialgie, la colique, la cacochylie, la constipation, la dysenterie, les hémorroïdes, l’hernie, les fleurs-blanches. La néphrétique attaque encore les femmes grosses, celles qui sont en mal d’enfant, les nouvelles accouchées, celles qui avortent, celles qui ont leurs règles. De plus cette maladie survient à la suppression des mois & à leur flux immodéré, à la tympanite, à la douleur des lombes ; on doit alors la traiter suivant le titre général de la sympathie.
Mais à proprement parler, la néphrétique doit sa naissance à l’inflammation des reins qui contiennent le calcul, à l’acrimonie de leur mucosité & à celle de l’urine qui est devenue plus considérable. Il n’est pas possible de rapporter tous les accidents qui peuvent suivre la néphrétique, parce que les parties qu’elle attaque & les causes qui la produisent varient à l’infini. Quand donc on aura découvert la cause de la néphrétique, on se conduira conséquemment pour tâcher de la guérir. (D. J.)
Néphrétiques, se dit en matière médicinale, de remèdes indiqués dans les maladies des reins, de la vessie ; ce sont des diurétiques doux, adoucissants, tels que le nitre, la guimauve, la graine de lin, l’alkékenge, &c. .. " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Section

  • anatomie

Voir aussi

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [15/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32135 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15586 photos ou dessins.