natron (n. m.)

Bookmark and Share

Autres noms

  • anatron (n. m.)
  • natrum (n. m.)

Anglais

  • natron

Etymologie

de l'espagnol, de l'arabe, du grec nítron

Définition

Carbonate de sodium Na2 CO3 hydraté.

Détails

Il est recherché pour la "cure salée" des élevages transhumants.
Les anciens Egyptiens l'ont utilisé pour la conservation des momies.

" Le natron ou carbonate de soude, est un sel qui se forme tout naturellement dans les lacs de l'Egypte, et qui contient un cinquième de son poids de soude pure. Il diffère peu de la soude du commerce qui provient presque entièrement de l'incinération des plantes marines, c'est-à-dire des cendres produites par ces plantes brûlées dans des fosses. Vous employez bien rarement la soude ou le natron, mais j'ai pensé que vous seriez bien aise de savoir que ce sel est indispensable à la fabrication du savon et du verre commun. En effet, le savon se fait avec de l'huile et de la soude, et le verre avec de la soude et du sable. Le natron d'Egypte et la soude d'Alicante, de Narbonne et de Noirmoutier, sont les plus renommés. " (Brard C.P., 1826. Minéralogie populaire ou avis aux cultivateurs et aux artisans... Paris,  Libraire Louis Colas, 32 rue Daupine ed., 1 vol., 102 p., p. 70-71)

" NATRUM, NATRON ou NATER, s. m. (Hist. nat. Minéralog.) c’est un sel alkali fixe, tout formé par la nature, qui se trouve ou dans le sein de la terre, ou qui se montre à sa surface.
C’est surtout en Egypte, en Syrie, dans l’Assyrie, dans l’Asie-mineure & dans les Indes orientales, que l’on rencontre le natrum. Les voyageurs nous apprennent qu’en Egypte surtout, il s’en trouve un amas immense dans un endroit que l’on appelle la mer sèche ; l’on en tire tous les ans une quantité prodigieuse qui se débite dans tout le levant ; on s’en sert pour faire du savon, & pour blanchir le linge. C’est un sel de cette espèce que l’on trouve encore abondamment aux environs de Smyrne. où on l’emploie à faire du savon.
Le natrum tel qu’il se trouve dans la terre, est ordinairement d’un blanc rougeâtre & en masses informes ; il est mêlé de particules terreuses & d’une portion plus ou moins grande de vrai sel marin. Quelquefois on le trouve sous la forme d’une poudre blanche, qui se montre à la surface de la terre ; quelquefois il forme une espèce de croûte feuilletée & friable. Ce sel est légèrement caustique sur la langue, il fait effervescence avec tous les acides, comme les sels alkalis tirés des végétaux ; il fait du savon avec les huiles, & mêlé avec du sable, il entre en fusion & fait du verre, d’où l’on voit que ce sel a tous les caractères des sels alkalis fixes, tirés des cendres des végétaux. Cependant il en diffère à d’autres égards ; quand il a été purifié par la dissolution, l’évaporation & la cristallisation, il forme des cristaux en paralélépipèdes quadrangulaires oblongs, aplatis par les extrémités ; cette figure peut venir du sel marin avec qui il est très communément mêlé...
Il paraît indubitable que le natrum qui vient d’être décrit, est le sel que Dioscoride, Pline & les anciens connaissaient sous le nom de nitrum. La description qu’ils en donnent ne convient nullement au sel que nous appellons nitre aujourd’hui, & ses propriétés annoncent un vrai sel alkali fixe. L’Ecriture-Sainte sert à prouver cette vérité ; Salomon compare la gaieté d’un homme triste à l’action du nitre avec le vinaigre : & Jérémie dit, que quand le pécheur se laverait avec du nitre, il ne serait point purifié de ses souillures. On voit que ces effets ne peuvent s’appliquer qu’à un sel alkali fixe, & non à un sel neutre, connu des modernes sous le nom de nitre...
Quant à la formation de ce sel, on pourrait conjecturer avec assez de vraisemblance, qu’il doit son origine au sel marin dont le terrain de l’Egypte est surtout rempli, la chaleur du climat a pu dégager une portion de l’acide de ce sel ; en sorte qu’il ne reste plus que sa base alkaline, qui est encore mêlée d’une partie de sel marin qui n’a point été décomposée. " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • agropastoralisme
  • alimentation
  • chimie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [14/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32135 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15586 photos ou dessins.