anthyllide vulnéraire (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Anthyllis vulneraria L.

Autres noms

  • trèfle jaune
  • trèfle jaune des sables
  • triolet jaune
  • vulnéraire (n. f.)
  • vulnéraire méditerranéenne (n. f.)

Anglais

  • common kidneyvetch
  • kidney vetch
  • kidney-vetch
  • lady’s fingers
  • woundwort

Etymologie

du gr. anthos, fleur et ioulos, duvet car les calices des anthyllides sont souvent soyeux ; lat. vulnus, blessure

Définition

Fam. des fabacées (Fabaceae). Légumineuse. H. max. 40 cm. Fleurs du printemps, rouges ou crème. Les calices sont entourés de soies blanches. Pl. présente en France, pl. présente dans la garrigue.

Détails

C'est l'hôte de chenilles de papillons : l'argus minime (lycénidés), l'azuré turquoise (lycénidés), etc.
Plante médicinale : astringente et vulnéraire.

" VULNÉRAIRE, s. f. (Hist. nai. Bot.) vulneraria, genre de plante à fleur papilionacée. Le pistil sort du calice qui a la forme d’un tuyau renflé ; il devient dans la suite une silique courte qui contient une semence arrondie. Ajoutez aux caractères de ce genre que la silique est renfermée dans une vessie membraneuse qui a servi de calice à la fleur. Tournefort, inst. rei herb.

La vulnéraire sauvage, vulneraria rustica, I. R. H. 391. est des quatre espèces de Tournefort la seule qu’on doit ici décrire.
Sa racine est simple, longue, droite, noirâtre, & d’un goût légumineux ; elle pousse des tiges à la hauteur d’environ un pied, grêles, rondes, un peu rougeâtres & couchées par terre ; ses feuilles sont rangées par paires sur une côte, terminée par une seule feuille ; elles sont semblables à celles du galenga, mais un peu plus moelleuses, velues en-dessous & tirant sur le blanc, d’un vert jaunâtre en-dessus, d’un goût douçâtre accompagné de quelque âcreté ; celles qui soutiennent les fleurs aux sommités des rameaux sont oblongues & plus larges que les autres.
Les fleurs naissent aux sommets des branches disposées en bouquets, légumineuses, jaunes, soutenues chacune par un calice fait en tuyau renflé, lanugineux, argentin & sans odeur ; lorsque la fleur est passée, ce calice s’enfle davantage, & devient une vessie qui renferme une capsule membraneuse remplie pour l’ordinaire d’une ou de deux petites semences jaunâtres.
Cette plante croît aux lieux montagneux, secs, sablonneux, sur des coteaux exposés au soleil, en terrain maigre, & sur les bords des champs. On la cultive quelquefois dans les jardins, à cause de sa fleur qui donne des variétés & qui paraît en Juin. Sa graine mûrit au mois d’Août. (D. J.) " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Sections

  • botanique
  • plante médicinale
  • plante méditerranéenne

Classification française

  • fabacée

Classification scientifique

  • Fabaceae

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [16/09/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31953 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13943 photos ou dessins.