mouton domestique (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Ovis aries Linné 1758

Anglais

  • domestic sheep

Etymologie

lat. popul. multo, bélier

Définition

- 1. Ovis, genre de la fam des bovidés, les OVINS. Mammifère euthérien cétartiodactyle ruminant, fam. bovidés, sous-fam. caprinés. Le mâle entier est appelé bélier, la femelle, brebis et le jeune agneau.
- 2. Au sens strict, un mouton est un ovin mâle castré.
Autres exemples :
- mouton à poils (haired sheep),
- mouton de boucherie (mutton sheep),
- mouton de Guessenay (Saanen sheep),
- mouton mâle, agneau castré (wether).

Détails

Description : Le pelage est constitué de laine ; il est enduit d'une matière grasse, le suint. Les cornes, enroulées en spirale, et à section triangulaire, sont présentes chez le mâle (bélier). Elles sont parfois présentes aussi chez la femelle (Soay, Lande de Lunebourg, Valais). Rarement, il y a 4 cornes (m. de Jacob, Saint Kilda). Le front est bombé et a un larmier devant l'orbite. Pas de mufle. De la barbe au menton. La toison est laineuse. La femelle a 2 mamelles inguinales.
Domestication : La domestication est très ancienne, vers - 9000, en Irak, à partir d'espèces d'Asie (Ovis orientalis, vignei, ammon, argali) et probablement du mouflon. En Afrique, il existe des formes trypanotolérantes, indiquant la présence ancienne de cette espèce.
Habitat : Mondial.
Mœurs : Le mouton broute de l'herbe et rumine. Le mouton bêle. Longévité environ 10 ans.
Utilisations : Il est élevé pour la viande ou la laine, et/ou le lait dont on fait des fromages comme le roquefort.

" Moutons domestiques (O. aries L.). — Les anciens naturalistes rattachaient toutes les races de Moutons à une seule et même espèce, qu'ils regardaient comme descendant du Mouflon d'Europe...
Sanson admet, parmi les Moutons domestiques actuels, qu'il nomme Ovidés ariétins, onze espèces répondant à autant de types primitifs. Quatre sont brachycéphales, savoir : le Mouton germanique (O. Aries germanica), le Mouton des Pays-Bas (O. A. batavica), le Mouton des dunes anglaises (O. A. hibernica) et le Mouton du plateau central (O. A. anernensis). Les sept autres sont dolichocéphales : Mouton du Danemark (O. A. ingevonensis), Mouton britannique (O. A. britacnnia), Mouton du bassin de la Loire (O. A. ligeriensis), Mouton des Pyrénées (O. A. iberica), Mouton mérinos (O. A. africana), Mouton de Syrie ou à large queue (O. A. asiatica), Mouton du Soudan (O. A. sodanica).
Domestication. — Nous avons dit plus haut combien sont rares dans le quaternaire les débris des Moutons. Ils deviennent au contraire assez abondants en Suisse, dans les palafittes qui datent de la période néolithique. C'est ainsi qu'à Font, sur le lac de Neuchàtel, on a trouvé un crâne complet du Mouton des tourbières à cornes de Chèvre (O. aries palustris Rütimeyer), forme voisine du petit Mouton actuel des Grisons. Deux autres types ont été observés dans la station de Lüscherz, sur le lac de Bienne. Enfin, une forme tout à fait différente, sans cornes, a été fournie par la station de Morigen, de l'âge du bronze (Glur). Mais il est de règle à peu près constante que les ossements de Moutons sont beaucoup plus rares que ceux de Chèvres, ce qui tend à indiquer une utilisation plus générale de celles-ci et peut-être une antériorité de domestication. En tout cas, il semble bien résulter de ces faits que le Mouton a été domestiqué dans notre région à la période de la pierre polie, et il y a lieu de supposer que cette domestication était déjà un fait accompli chez les peuples envahisseurs. On sait que le Mouton était domestique chez les anciens Aryas, sous le nom d'ovi (d'où ovis). En Egypte, il figure rarement sur les bas-reliefs, où la Chèvre est au contraire très commune. Mais les Hébreux entretenaient de nombreux troupeaux de Moutons, et la culture de ces animaux fut également en honneur chez les Grecs, les Romains et les Gaulois. Ils ont toujours joué, du reste, un rôle essentiel dans la vie des peuples pasteurs.
Caractères physiologiques. — Les Brebis entrent en chaleur à des époques périodiques, à partir de l'âge de huit à dix mois ; lorsqu'elles ont agnelé, elles ne se montrent de nouveau en rut qu'après le sevrage de leur Agneau ou lorsqu'on cesse de les traire. Le rut du Bélier est un peu plus tardif, mais permanent : les individus précoces peuvent déjà faire la lutte, c'est-à-dire s'accoupler, vers l'âge de quinze mois. Dans l'espace de six semaines, un sujet vigoureux peut féconder 30 à 100 Brebis. On cite un Bélier du troupeau de Rambouillet qui en a fécondé 60 en une seule nuit.
La durée de la gestation est en moyenne de cent cinquante jours ou cinq mois. Chaque Brebis donne assez souvent naissance à deux Agneaux, parfois à trois. Il y a inconvénient à laisser durer l'allaitement moins de trois mois. En général, quinze jours ou trois semaines après la naissance, on coupe la queue des Agneaux, qui serait susceptible de salir la toison. C'est également de bonne heure qu'on pratique la castration des mâles non destinés à la reproduction. La durée naturelle de la vie du Mouton est, dit-on, de douze à quinze ans.
Services. — Les Moutons, en thèse générale, sont essentiellement des producteurs de laine et de viande.
Chez les Mouflons, comme chez la plupart des Mammifères sauvages, il existe, entre les poils rudes qui forment la base du pelage, un duvet très fin, mais peu abondant. Chez les Moutons, la proportion de ce dernier est devenue beaucoup plus considérable, mais on distingue toujours deux sortes de poils : 1° les uns, droits, raides et longs, désignés sous le nom de jarre ; 2° les autres fins, souples, plus longs encore et ondulés, frisés, en zigzag ou même vrillés, qui constituent la laine. La jarre revêt la face et les membres ; la laine, mélangée ou non de jarre, est disposée en mèches ondulées qui couvrent le corps et dont l'ensemble forme la toison. Les éleveurs cherchent à écarter la jarre par sélection et au contraire à multiplier la laine. Celle-ci est imprégnée d'une matière grasse sécrétée par des glandes cutanées, le suint, qu'on doit enlever en grande partie.
La viande de Mouton est en général très estimée, bien qu'elle varie de goût et de qualité suivant l'âge, la race. le sexe. etc. On peut, avec Sanson, en distinguer trois sortes principales: 1° la viande d'Agneau de lait, qui est une viande blanche ; 2° la viande d'Agneau sevré et engraissé (de huit à onze mois), actuellement très recherchée ; 3° la viande de Mouton ou viande faite. C'est un aliment très sain, ne contenant pas de parasites transmissibles à l'Homme .
Dans certaines localités du Midi, notamment dans les montagnes, le lait des Brebis est consommé par les ménages pauvres, soit en nature, soit sous forme de beurre et de fromage. En outre, le lait est l'objet d'une exploitation industrielle très importante dans l'Aveyron, aux environs de Roquefort, où il sert à la fabrication d'un fromage renommé (veiné de bleu par le Penicillium glaucum), fromage qu'on exporte aujourd'hui dans l'univers entier. Il entre aussi pour une faible part dans la fabrication des fromages de Saint-Marcellin et de Sassenage (Isère , du Mont-d'Or, du Mont-Cenis, etc. En Grèce, paraît-il, on fabrique une grande quantité de beurre de Brebis.
La graisse des Moutons est employée sous le nom de suif. La peau, les cornes, les onglons, les os, les issues, sont diversement utilisés par l'industrie.
Le fumier est riche ; on se contente parfois, pour fumer la terre, d'enfermer les animaux dans des parcs mobiles, où ils passent la nuit : cette pratique est connue sous le nom de parcage. " (Railliet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 1130-3)

Sections

  • mouton
  • zoologie
  • zootechnie

Classification française

  • ruminant
  • bovidé
  • capriné

Classification scientifique

  • Bovidae
  • Caprinae

Voir aussi

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [28/10/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32209 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15873 photos ou dessins.