mollusques (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Mollusca

Autres noms

  • molusques (anc.) (n. m.)
  • malacozoaires (n. m.)

Anglais

  • mollusc
  • mollusk

Etymologie

mollusca nux = noix à écorce molle

Définition

Taxon d'Eucaryotes, eumétazoaires, Bilateria, Coelomata, protostomiens (Protostomia). Embranchement d'animaux invertébrés. Dans la classification phylogénique, ce sont des protostomiens eutrochozoaires spiraliens. Invertébrés aquatiques ou des lieux humides, au corps mou. Sur la face dorsale, un manteau, tégument spécialisé souvent recouvert d'une coquille qu'il sécrète. Parfois, il sécrète des spicules. Sur la face ventrale, un pied. Dans la bouche, la radula sert à râper les aliments.

Détails

Classes :
- Aplacophora, aplacophores (solenogasters),
- Bivalvia, lamellibranches = bivalves (bivalves) (ex. moule),
- Cephalopoda, céphalopodes (cephalopods) (ex. seiche, calmar, nautile),
- Gastropoda, gastropodes (gastropods) (ex. escargots et limaces),
- monoplacophores (ex. Neopilina),
- Polyplacophora, polyplacophores (chitons)
- Scaphopoda, scaphopodes (ex. dentale),
- Xenoturbellida

" Embranchement MOLLUSQUES. Animaux à symétrie bilatérale, à corps mou, inarticulé, dépourvu de squelette locomoteur et de membres articulés ; système nerveux central composé de trois groupes ganglionnaires.
L'embranchement des Mollusques (mollusca, noix à coque tendre) ou Malacozoaires (malacos, mou ; zoon, animal) constitue un groupe homogène, comprenant un grand nombre de formes dont le corps mou ne se montre jamais divisé en segments et ne possède ni squelette locomoteur ni appendices articulés.
La symétrie est toujours bilatérale à l'origine; mais, dans certains groupes, le corps devient asymétrique par le développement inégal des organes et l'accroissement plus considérable d'un côté du corps. — De même que chez les Arthropodes, on peut distinguer une face dorsale ou hémale, caractérisée par la présence du cœur, et une face ventrale ou neurale, correspondant au système nerveux.
La partie du corps qui porte la bouche et les principaux organes des sens, bien que n'étant jamais nettement délimitée, forme parfois une tête assez distincte, ainsi qu'on le voit chez les Céphalopodes et les Gastéropodes (Céphalophores) ; d'autres fois, comme chez les Lamellibranches (Acéphales), elle ne se montre pas différenciée. Quant au tronc, tantôt il présente une forme aplatie ou cylindroïde, tantôt il prend dans sa partie postérieure, qui renferme les viscères, une disposition spiralée en raison de laquelle la symétrie extérieure disparait tout à fait.
Le tégument est mou, visqueux ; au niveau de la face dorsale, il fournit un repli destiné à recouvrir le corps en partie ou en totalité, repli auquel on donne pour ce motif le nom de manteau (pallium). La surface et les bords du manteau sécrètent une enveloppe composée de matière organique (conchyoline) et surtout de calcaire riche en pigment : c'est la coquille, qui sert à protéger le corps de l'animal, el dont la forme et l'aspect sont fort variables. — Entre le corps et la surface interne du manteau, existe un espace libre constituant la chambre palléale : c'est aux dépens des parois de cette chambre que se développent les organes respiratoires.
Les muscles sont d'ordinaire étroitement unis à la face profonde du tégument, de manière à constituer une enveloppe musculo-cutanée. Au niveau de la face ventrale, ils forment une expansion plus ou moins saillante, entière ou divisée, qui sert à la locomotion : c'est ce qu'on nomme le pied... " (Raillet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 901-4)

Section

  • zoologie

Classification française

  • eucaryotes
  • eumétazoaires
  • bilatériens
  • coelomates

Classification scientifique

  • Bilateria
  • Coelomata
  • Protostomia

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [14/10/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31960 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 14035 photos ou dessins.