moisissures (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • mold US
  • mould
  • yeasts

Définition

Microbes, champignons inférieurs (Fungi) aérobies à structure mycélienne, aux colonies feutrées, se reproduisant par spores très nombreuses. Les spores peuvent être transportées par l'air et le vent. Ces champignons microscopiques unicellulaires ou filamenteux forment une sorte de feutrage là où ils poussent. Ils aiment l'humidité et modifient chimiquement le milieu. Contrairement aux végétaux vrais, ils stockent les sucres sous forme de glycogène et pas d'amidon.

Détails

Certaines moisissures sont utiles à l'homme. Ils donnent arôme et goût à des fromages (roquefort) et des cépages. Certains sécrètent des antibiotiques pour éliminer les bactéries qui leur feraient concurrence. Parfois, ils altèrent les aliments, le cuir, le bois, le papier... Ils sont détruits par la pasteurisation.
Ils appartiennent aux classes des Siphomycètes, des Ascomycètes, des Phytomycètes et des Fungi imperfecti (champignons imparfaits). Les principaux genres sont :
Acremonium,
Alternaria,
Ambrosiella,
Ampelomyces,
Arthrobotrys,
Aschersonia,
Aspergillus,
Auréobasidium,
Beauveria,
Bipolaris,
Bispora,
Blastobotrys,
Botryozyma,
Botrytis,
Bettaromyces,
Candida,
Cholara,
Cladosporium,
Colletotrichum,
Curvularia,
Dactylella,
Debaryomyces,
Fusarium,
Geotrichum,
Kluyveromyces,
Leptographium,
Monacrosporium,
Mucor,
Myxozyma,
Neotyphodium,
Penicillum,
Paleoacremonium,
Phialophora,
Phoma,
Sepedonium,
Stachybotrys,
qui élabore la satratoxine,
Trichoderma,
Verticillium.
Moisissures blanches, cf mucoracées.

" MOISISSURE, s. f. (Gram. & Phys.) ce terme se dit des corps qui se corrompent à l’air par le principe d’humidité qui s’y trouve caché, & dont la corruption se montre par une espèce de duvet blanc qu’on voit à leur surface.
Cette moisissure est très-curieuse à voir au microscope ; elle y représente une espèce de prairie, d’où sortent des herbes & des fleurs, les unes seulement en bouton, d’autres toutes épanouies, & d’autres fanées, dont chacune a sa racine, sa tige & toutes les autres parties naturelles aux plantes. On en peut voir les figures dans la Micrographie de Hook. On peut observer la même chose de la moisissure qui s’amasse sur la surface des liquides. M. Bradley a observé avec grand soin cette moisissure dans un melon, & il a trouvé que la végétation de ces petites plantes se faisait extrêmement vite. Chaque plante a une quantité de semences qui ne paraissent pas être trois heures à jeter racine, & dans six heures de plus la plante est dans son état de maturité, & les semences prêtes à en tomber. Quand le melon eût été couvert de moisissure pendant six jours, sa qualité végétative commença à diminuer, & elle passa entièrement en deux jours de plus ; alors le melon tomba en putréfaction, & ses parties charnues ne rendirent plus qu’une eau fétide, qui commença à avoir assez de mouvement dans sa surface. Deux jours après il y parut des vers, qui en six jours de plus s’enveloppèrent dans leurs coque, où ils restent quatre jours, & après ils en sortirent en état de mouche. " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • alimentation
  • pathologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [13/07/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32080 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15378 photos ou dessins.