micocoulier (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Celtis australis

Autres noms

  • alisier
  • fanabrègue en occitan
  • micocouiller (anc.) (n. m.)
  • micocoulier austral
  • micocoulier de Provence
  • micocoulier du midi (n. m.)
  • petièr

Anglais

  • European nettle tree
  • honeyberry
  • lote tree
  • Mediterranean hackberry

Etymologie

micoloule, petite baie noire

Définition

Fam. des cannabinacées (anc. ulmacées, Ulmaceae). H. 10-25 m. Arbre. Les branches d'un gris jaunâtre, sont dures, résistantes et flexibles. Les feuilles, caduques, alternes, sont ovales, dentées, acuminées (pointues) et asymétriques. Les fleurs sont petites. Les fruits ou micocoules, de petites drupes rondes brun-noir sont comestibles.

Détails

Pl. présente dans la garrigue. Pl. méditerranéenne.
Le bois est robuste et souple. On fabrique avec les branches des fourches en bois réputées pour les écuries car elles ne blessent pas les chevaux. On fabrique aussi des fouets, flexibles et solides.

" MICOCOULIER, s. m. celtis, (Hist. nat. Botan.) genre de plante à fleur en rose, qui a plusieurs étamines très courtes. Le pistil s’élève au milieu de ces étamines, & devient dans la suite un fruit ou une baie qui renferme un noyau arrondi. Tournefort, Inst. rei herb.
Micocouiller, celtis, arbre de moyenne grandeur, que l’on cultive dans les pays méridionaux de l’Europe pour l’utilité de son bois. Il prend une tige droite & d’une grosseur proportionnée ; il fait une tête régulière & se garnit de beaucoup de branches qui s’étendent & s’inclinent : son écorce d’une couleur olivâtre rembrunie, est assez unie. Sa feuille est rude au toucher en-dessus, veinée en-dessous, longue, dentelée, & pointue ; elle a beaucoup de ressemblance avec celle de l’orme, & sa verdure, quoique terne, est assez belle ; du moins elle est constante & de longue durée. Ses fleurs paraissent au commencement d’Avril : elles sont petites, de couleur herbacée, & de nul agrément : les fruits qui succèdent sont ronds, noirâtres, de la grosseur d’un pois. Ce sont des noyaux qui renferment une amande, & qui sont couverts d’une pulpe fort agréable au goût, mais trop mince pour servir d’aliment. L’arbre en rapporte beaucoup tous les ans, & quoiqu’ils soient en maturité au mois de Janvier, ils restent sur l’arbre jusqu’au retour de la sève.
Cet arbre, quoique originaire des pays méridionaux, est dur, robuste, tenace ; il résiste aux hivers les plus rigoureux dans la partie septentrionale de ce royaume, sans en être aucunement endommagé ; il réussit à toutes les expositions, & il vient dans tous les terrains ; il m’a paru seulement qu’il ne profitait pas si bien dans une terre franche, trop dure, & trop forte. Il se multiplie fort aisément ; son accroissement est assez prompt ; il reprend volontiers à la transplantation, & il n’exige aucune culture particulière... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • botanique
  • plante méditerranéenne

Classification française

  • cannabinacées

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [20/09/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31951 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13961 photos ou dessins.