méduses (n. f.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Aurelia
  • Cyanea
  • Nausithoe
  • Pelagia

Anglais

  • jellyfish

Etymologie

latin Medusa, personnage mythologique, la mère de Pégase pourvue d'une chevelure abondante

Définition

Forme libre nageuse sexuée de cœlentérés cnidaires (Cnidaria) : ombrelle (ou cloche) transparente avec filaments urticants au bord, bouche et tentacules en face inf. Certaines sont énormes et atteignent 30 cm de diamètre. Les méduses de surface sont transparentes ; celles des profondeurs peuvent être noires ou rouges. 2 types :
- méduses acalèphes (urticantes) chez les scyphozoaires (classe) = méduses énormes avec 4 bras buccaux et sans voile. Ethym. gr. acalèphe = ortie (méduses urticantes). Cf discoméduse.
- méduses craspédotes (gr. bord, frange) chez les hydrozoaires (classe) = méduses avec voile et 4 bras périphériques. Ethym. gr. craspédo = bord, frange (méduses à vélum).
Mœurs : Les méduses mangent des crevettes, des petits crabes ou de petits poissons. Elles peuvent se déplacer en contractant et en relâchant leur ombrelle. Opposé à polype, forme fixe

Détails

En France, 3 méduses sont communes :
- 1. Aurelia aurita, méduse commune, méduse aurélie, peu urticante de l'Atlantique,
- 2. une méduse en chou-fleur,
- 3. Pelagia noctiluca, pélagie brillante, acalèphe brillante, de la Méditerranée, qui étend des filaments avec cellules urticantes donnant brûlures, cloques et parfois de la fièvre. Ne pas frotter, laver à l'eau de mer et éviter une 2e piqûre qui peut donner un choc anaphylactique grave, cf pélagie brillante.
- 4. Rhizostoma pulmo, inoffensive.
Autres exemples :
- Cyanea, grandes méduses, cf cyanées,
- Nausithoe punctata.

" MÉDUSE, s. f. (Mythol.) une des trois Gorgones, & celle-là même sur laquelle l’histoire a inventé le plus de fictions qui se contredisent. Mais pour ne rien répéter à ce sujet, nous renvoyons le lecteur à l’article Gorgones.
Nous ajouterons seulement que la Sculpture, la Peinture, & la Gravure ont pris les mêmes libertés que les poètes dans la représentation de Méduse, dans la plupart des anciens monuments ; cette Gorgone lance des regards effroyables au milieu de la terreur & de la crainte ; il en est d’autres où elle n’a point ce visage affreux & terrible. Il se trouve même des Méduses très-gracieuses, gravées sur l’égide de Minerve, ou séparément. On connaît une Méduse antique assise sur un rocher, accablée de douleur, de voir que non-seulement ses beaux cheveux se changent en serpents ; mais que ces serpents rampent sur elle de tous côtés, & lui entortillent les bras, les jambes, & le corps. Elle appuie tristement sa tête sur la main gauche ; la noblesse de son attitude, la beauté & la douceur de son visage fait qu’on ne peut la regarder sans s’intéresser à son malheur. On oublie en ce moment la peinture qu’en fait Hésiode, & les explications que MM. le Clerc & Fourmont nous ont données de la fable des filles de Phorcus. (D. J.) " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • pathologie
  • zoologie

Classification française

  • coelentéré
  • cnidaire

Classification scientifique

  • Cnidaria

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [01/06/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32063 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15236 photos ou dessins.