martinet noir (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Apus apus (L.)
  • Gypselus murarius

Autres noms

  • martinet de muraille (n. m.)
  • arbalétier (n. m.)
  • archer (n. m.)

Anglais

  • common swift
  • swift

Définition

Fam. des apodidés (Apodidae). Oiseau de l'ordre des apodiformes.
Descr. : L. 17 cm, envergure 42 cm, poids 42 g. Les ailes falciformes font penser à celles de l'hirondelle et à un arc. Le bec est court et droit. Le plumage est brun foncé à noir avec un menton blanc. Les pattes sont très courtes et pamprodactyles.

Détails

Habitat : Il vit dans presque toute l'Europe et en Asie centrale et migre au sud de l'Afrique.
Mœurs :
Le voilier le plus infatigable des oiseaux. Son vol est très rapide. Migrateur : entre fin juillet (départ de France) et avril suivant (retour en France), il ne se pose pas au sol. Comme l'hirondelle, il mange de petits insectes qu'il attrape en vol. La bouche peut s'ouvrir très largement. En particulier, le martinet vole devant les nuages pour se régaler des insectes que l'air chaud a fait monter en altitude. Il confectionne une balle, grosse boule d'insectes qu'il garde dans sa gorge et régurgite à ses jeunes. Le nid fait de divers matériaux et de salive est construit au moins à 5 m de hauteur dans des trous de rocher, d'arbres ou de murs ou sous un toit. La femelle pond 2 à 3 œufs blancs, et les couve pendant 18 à 22 jours. Les jeunes restent 1 à 1,5 mois au nid. Des mouches-araignées peuvent le parasiter. Il peut atteindre 21 ans.

" Le MARTINET DE MURAILLE ou MARTINET NOIR, Buff. — Les Martinets ne font pas un long séjour en France ; ils y arrivent vers la fin du mois d'avril, et en repartent dans les derniers jours de juillet ou les premiers jours du mois d'août. Cette espèce se plaît à habiter les vieux édifices et les hautes tours des villes ; on les voit toujours en grand nombre, volant aux alentours de leurs demeures, surtout le soir et le matin, jettant tous à la fois des cris aigus en se poursuivant sans relâche. Leur vue est très perçante, ... On prétend aussi qu'ils retournent tous les ans dans les mêmes trous ; ils sont presque toujours couverts d'insectes parasites qui sucent leur sang. " (Crespon J., 1844. Faune méridionale ou description de tous les animaux vertébrés vivants et fossiles, sauvages ou domestiques... du Midi de la France. Nîmes, Chez l'auteur éd., 2 vol., 1er vol., 320 p., p. 315-316)

Sections

  • animal méditerranéen
  • zoologie

Classification scientifique

  • Apodidae

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [21/09/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31951 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13965 photos ou dessins.