marbre (n. m.)

Bookmark and Share

Anglais

  • marble

Définition

Roche métamorphique de calcaire cristallisé, très dure et à grains fins, blanche ou à couleurs vives, qui peut être polie et utilisée en architecture ou en sculpture.

Détails

Il se raye facilement et dégage du gaz carbonique en présence d'un acide.

" Une pierre n'est point un marbre, si elle ne se laisse pas attaquer par une pointe d’acier, si une goutte d'eau forte [acide nitrique], posée à sa surface, ne bouillonne pas aussitôt, et si elle ne se réduit pas en chaux vive à la forge du serrurier, car tout marbre est une pierre à chaux, quels que soit d'ailleurs sa couleur et son poli. Les serpentines, les granits, les porphyres, diffèrent totalement du marbre.
L'albâtre proprement dit, au contraire, est absolument de la même nature que le marbre blanc ; il n'en diffère que par sa couleur et sa demi-transparence, mais au reste c'est encore une pierre à chaux.
L'albâtre blanc, dont on fait aujourd'hui de si jolis vases, de si belles pendules, et qui vient de Yolterra en Italie, n'est que de la pierre à plâtre, et l'ongle suffit pour le rayer. Je propose de le nommer dorénavant alabastrite, pour le distinguer du véritable albâtre, qui n'est presque jamais blanc.
Il faut éviter d'employer les marbres argileux et surtout les marbres talcqueux en dehors des édifices ; ils se laissent dégrader par la gelée et par l'alternative du soleil et de la pluie. Les cypolins et les campans, aussi-bien que les marbres blancs poufs, sont dans ce cas.
Je vous conseille de remplacer les gougeons de fer et de cuivre que vous êtes quelquefois obligés d'employer pour sceller plusieurs pièces de marbre les unes à côté des autres, par des os de jambes de bœuf ou de mouton, suivant l'étendue des ouvrages. Vous éviterez par-là le désagrément des taches, et surtout l'inconvénient de voir jouer vos assemblages par l'effet du froid et du chaud. L'expérience a prouvé que les os sont assez solides, pourvu qu'ils n'aient pas été trop altérés par l'air.
On vient de découvrir en France plusieurs marbres qui peuvent remplacer celui de Jemmappe, dit petit granit. On s'occupe avec ardeur de faire revivre nos belles marbrières du Languedoc et des Pyrénées, afin que nous cessions d'être tributaires de nos voisins, et vous êtes d'autant plus intéressés à vous prêter à ces vues tout-à-fait nationales et paternelles, que les marbres des Pays-Bas nous arrivent tout travaillés, et qu'ils vous privent d'une grande partie de l’ouvrage dont vous seriez chargés si l'on n'employait que des marbres français ; et en supposant que nous ne découvrions pas de nouvelles espèces de marbre, que pourrait-on opposer à nos marbres de Caunes, à nos serancolins, à nos griottes, à nos campans, et peut-être un jour à nos marbres blancs statuaires des Pyrénées. " (Brard C.P., 1826. Minéralogie populaire ou avis aux cultivateurs et aux artisans... Paris,  Libraire Louis Colas, 32 rue Daupine ed., 1 vol., 102 p., p. 80-81)

" MARBRE, s. m. (Hist. nat Min.) marmor, c’est une pierre opaque, compacte, prenant un beau poli, remplie pour l’ordinaire de veines & de taches de différentes couleurs. Quoiqu’assez dure, cette pierre ne fait point feu lorsqu’on la frappe avec de l’acier ; l’action du feu la réduit en chaux, & elle se dissout dans tous les acides, d’où l’on voit que c’est une pierre calcaire.
Les couleurs du marbre varient à l’infini. Il y en a qui n’a qu’une seule couleur ; il est ou blanc, ou noir, ou jaune, ou rouge, ou gris, &c. Il y en a d’autre qui est rempli de veines & de couleurs différentes. Ces couleurs ne changent rien à la nature de la pierre, elles viennent de différentes substances minérales & métalliques comme celles des autres pierres.
Les marbres noirs paraissent colorés par une substance bitumineuse, dont on découvre l’odeur en les frottant.
L’on a donné différents noms aux marbres d’après leurs différentes couleurs, d’après leurs accidents, & d’après les différents endroits où on les trouve. Il serait trop long de rapporter ici tous ces noms, qui ont jeté beaucoup de confusion dans cette matière, on les trouvera répandus dans les différents articles...
Tous les marbres n’ont point la même dureté, & ne prennent point un poli également brillant ; il y en a qui se travaillent aisément, d’autres s’égrainent & se cassent très facilement... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Section

  • géologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [10/07/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32076 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15366 photos ou dessins.