léthargie (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • lethargy

Etymologie

lat. du gr. oubli et paresse

Définition

Assoupissement ressemblant à la mort.

Détails

C'est un moyen de défense de certains animaux qui simulent la mort pour échapper à leurs prédateurs.

" LÉTHARGIE, s. f. (Médec.) tire son nom des mots grecs λήθη & ἄεργος ; λήθη signifie oubli, & ἄεργος est un composé d’ἐργος, travail, laborieux, & de la particule privative ἀ. On appelle de ce nom un homme qui mène une vie tranquille & oisive ; ainsi léthargie suivant l’étymologie, signifierait un oubli paresseux. Les anciens & les modernes attachent différentes idées à ce nom.
Les anciens apellaient léthargiques ceux qui ensevelis dans un profond sommeil, étaient pâles, décolorés, boursoufflés, avaient les parties sous les yeux élevées, les mains tremblantes, le pouls lent, & la respiration difficile. Hippocrate, coac. prænot. n°. 34. cap. iij. Cœlius Aurelianus, de morb. amf. lib. II. cap. xj.
On donne aujourd’hui le nom de léthargie à une espèce d’affection soporeuse composée, dans laquelle on observe un délire qu’on nomme oublieux, & une petite fièvre assez semblable aux fièvres hectiques. Le sommeil dans cette maladie, n’est pas si profond que dans l’apoplexie & le carus. Les malades un peu agités, tiraillés, excités par des cris, s’éveillent, répondent à ce qu’on leur demande, comme on dit, à bâtons rompus ; si quelque besoin naturel leur fait demander les vaisseaux nécessaires, ils les refusent lorsqu’on les leur présente, ou dès qu’ils les ont entre les mains, ils en oublient l’usage & leurs propres nécessités, & s’assoupissent aussitôt ; leur pouls est vite, fréquent, mais inégal, petit, & serré.
Cette maladie est assez rare ; c’est dans l’hiver des saisons & de l’âge principalement, suivant Hippocrate, qu’on l’observe ; elle attaque les personnes affaiblies par l’âge, par les maladies, par les remèdes, &c. les personnes cacochymes, surtout lorsque dans ces sujets quelque cause augmente la force de la circulation, & la détermine à la tête ; elle est quelquefois symptôme des fievres putrides, malignes, pestilentielles... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Section

  • zoologie

Voir aussi

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [15/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32135 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15586 photos ou dessins.