infusion (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • infusion

Définition

- 1. Action d'infuser pour extraire les principes actifs d'une plante.
- 2. Injection très lente sous-cutanée ou intra-veineuse.
- 3. Boisson obtenue en faisant infuser une ou des plantes. Les animaux ne consomment pas volontiers des infusions.

Détails

" INFUSION, (Chimie & Pharmacie.) espèce d’extraction, d’application d’un menstrue à une matière dont on se propose de séparer une substance particulière soluble dans ce menstrue, d’une autre substance insoluble par le même menstrue. Voyez Extraction. Le caractère particulier de l’infusion est déterminé par le degré de chaleur, qui est inférieur dans cette opération au degré bouillant d’un menstrue employé, mais qui est dû à un feu artificiel. Le menstrue bouillant employé au même but, tout étant d’ailleurs égal, fait prendre à l’extraction opérée à ce degré de feu, le nom de décoction ; & le menstrue à froid, celui de macération. Lorsque la chaleur artificielle mise en œuvre pour l’infusion, est celle des rayons directs du soleil, l’infusion s’appelle communément insolation. Voyez Décoction, Macération. L’infusion longtemps continuée, s’appelle aussi digestion.
Les sujets de l’infusion sont toujours des corps concrets ou consistants, & presque toujours de l’ordre des tissus ou corps organisés, dont le squelette, la base, donne par sa nature peu de prise aux menstrues ordinaires, & surtout lorsque ces menstrues ne sont animés que par un faible degré de feu ; en sorte que les sucs végétaux & animaux, leurs matières non organiques, telles que les gommes, les extraits proprement dits, la partie aromatique, le corps doux, les résines, la lymphe, la graisse se peuvent passer aisément dans ces menstrues, sans que les solides, le corps des fibres végétales ou animales, soient même superficiellement entamés. Ce corps fibreux, ce tissu, qui étant même absolument épuisé par les décoctions, n’a rien perdu de sa forme, de sa structure naturelle, & que les infusions les plus réitérées ne peuvent qu’imparfaitement dépouiller de la matière soluble par le menstrue appliqué ; ce tissu, dis-je, s’appelle, après qu’il a essuyé l’infusion, résidu, & plus communément marc... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • pathologie
  • pharmacie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [09/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32131 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15540 photos ou dessins.