huiles essentielles (n. f.)

Bookmark and Share

Autres noms

  • essences végétales
  • huiles aromatiques

Anglais

  • aromatic oils
  • essential oils

Définition

Extraits huileux ou non, volatiles, dérivés de plantes aromatiques (feuilles surtout) par distillation (l'huile est plus légère que l'eau) ou extraction chimique (solvants).

Détails

Elles sont utilisées en parfumerie, en confiserie et en pharmacie (aromathérapie).
Exemples :
- ascaridol (huile de chénopode),
- camphène (huile de térébenthine, de genévrier),
- citral (huile de citronnelle),
- citrannal (huile de citronnelle),
- essence de térébenthine,
- eucalyptol, cinéol (huile d'eucalyptus),
- eugénol (huile de girofle),
- géraniol, rhodinol (huile de rose),
- limonène (huile de citron),
- menthol (huile de menthe)
- pinène (huile de térébenthine, de genévrier),
- thymol (huile de thym),
- thyone (huile de sauge, de thuya).

" Huiles essentielles. Toutes les parties des végétaux qui sont aromatiques ou odorantes, du moins le plus grand nombre, contiennent une huile subtile, légère, volatile, renfermée dans de petites loges ou vésicules, sensibles même aux yeux nus dans quelques sujets, comme dans les fleurs d’orange, l’écorce d’orange, de citron, les feuilles de millepertuis, &c. Cette huile est libre, exempte de toute union chimique dans ces petits réservoirs ; il ne faut opérer aucune divulsion chimique pour l’en retirer ; les opérations par lesquelles on l’obtient, sont tout aussi mécaniques, ou, si l’on veut, tout aussi physiques que l’action de vider une bouteille ; elles ne font point partie de l’analyse végétale. Les baumes liquides fournissent aussi une pareille huile : quelques insectes, comme la fourmi, en contiennent aussi.
Cette huile est appelée encore éthérée & aromatique...
La méthode la plus usitée & la plus générale, qu’on emploie pour obtenir les huiles essentielles, est précisément celle qui est décrite à l’art...
Les huiles essentielles de citron, de cédra, & de tous les fruits de cette classe, qu’on nous apporte de Toscane & de la côte de Gènes, sous le nom d’essences, sont retirées sans le secours du feu. Les écorces de ces fruits contiennent beaucoup d’huile, & elle est ramassée, en masses assez considérables, dans des vessies très-minces, pour qu’elle en découle abondamment, en perçant ou rompant ces vessies. Il n’est personne qui n’ait pressé entre ses doigts un zeste d’orange ou de citron ; la liqueur qu’on en exprime est de l’huile essentielle. Les Toscans & les Génois expriment ces écorces contre des plateaux de verre, appliqués sur de la glace, ou bien roulent ces fruits sur l’embouchure hérissée de pointes d’un entonnoir, placé sur un vaisseau, où toutes les gouttes sorties des petites blessures infiniment multipliées, vont se ramasser. On retire encore des huiles essentielles de quelques substances aromatiques, des clous de girofle, par exemple, en les distillant per descensum ; mais cette méthode est imparfaite... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • pathologie
  • pharmacie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [13/07/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32080 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15378 photos ou dessins.