hépatites (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • hepatitis

Définition

Inflammations aiguës ou chroniques du foie.

Détails

Les causes en sont nombreuses :
- virales : herpes virus, adenovirus, coronavirus, etc.
- bactériennes : Clotridium, Salmonella, Shigella, etc.
- fungiques : rares,
- parasitaires : douves, ascaris, ténias, echinocoques,
- toxiques : plantes, médicaments, etc.
- nutritionnelles : carences, etc.
Exemples :
- hépatite contagieuse du chien, cf - hépatite infectieuse du chien,
- hépatite infectieuse du chien,
- hépatite infectieuse nécrosante du mouton,
- hépatite de Rubarth, cf hépatite infectieuse du chien,
- hépatite nécrosante,
- hépatite vibrionique aviaire,
- hépatite virale de l'oie,
- hépatite virale du caneton,
- hépatite virale du cheval,
- hépatite virale du chien, cf hépatite infectieuse du chien,
- hépatite virale du dindon,
- hépatite virale murine,
- hépatites virales de l'homme.

" Hépatite, (Médecine.) ἡπατῖτις, hepatitis, c’est un terme reçu parmi les Médecins, pour désigner l’inflammation du foie, & même en général, selon quelques-uns, toute affection aiguë de ce viscère.
Les anciens étaient dans l’usage d’ajouter la terminaison itis, au nom de la partie affectée, pour former celui de la maladie de cette même partie ; ainsi ils se servaient des mots phrenitis, pleuritis, nephritis, arthritis, pour signifier les lésions de fonctions du cerveau, de la plèvre, des reins, des articulations, & particulièrement l’état d’inflammation de ces parties.
Comme les artères qui portent le sang au foie sont peu considérables, en comparaison du volume de ce viscère, & que le sang qui est porté dans sa substance par le tronc de la veine-porte, a un mouvement très lent, attendu qu’il n’a que celui qu’il tient du sang des veines du bas-ventre, qui concourent à le former, & qu’il ne participe que d’une manière très-éloignée à l’action impulsive du cœur & des artères ; il suit de-là que la véritable inflammation du foie ne doit pas être bien commune, & que ce viscère doit être bien plus susceptible des vices qui établissent les maladies chroniques, tels que les obstructions qui doivent par conséquent y être d’une nature plus difficile à détruire, que dans toute autre partie. Ce sont ces considérations qui ont déterminé de célèbres médecins à penser que si l’inflammation du foie ne doit pas être rangée parmi les êtres de raison, on doit tout au-moins convenir que c’est une espèce de maladie aiguë qui se présente très-rarement dans la pratique de la Médecine...
Cependant, comme il ne laisse pas d’y avoir des observations anatomiques, par lesquelles il constate qu’il s’est fait quelquefois des amas de matière purulente dans la substance du foie, qui ne pouvaient être attribués à des métastases, mais à l’effet des symptômes qui avaient donné lieu avant l’inspection anatomique, de juger que ce viscère était affecté immédiatement d’inflammation ; il n’est pas possible de se refuser absolument à le regarder comme susceptible de cette sorte d’affection... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • cheval
  • mouton
  • pathologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [18/09/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32140 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15729 photos ou dessins.