héliotrope (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Heliotropium europaeum

Autres noms

  • girasol
  • héliotrope commun (n. m.)
  • héliotrope d'Europe (n. m.)
  • herbe au soleil
  • herbe aux chancres
  • herbe aux verrues
  • herbe de Saint-Fiacre
  • verrucaire

Anglais

  • common heliotrope
  • European heliotrope
  • European turnsole
  • heliotrope

Etymologie

gr. helios, et trepô, tourner

Définition

Plante toxique de la fam. des boraginacées douée d'héliotropisme. H. 10-50 cm. Feuilles alternes elliptiques. Fleurs blanches petites à 5P, serrés en cyme unipare scorpioïde longue.

Détails

Herbe originaire de l'Asie occidentale.
Fleurs du printemps. Pl. présente dans la garrigue.
Plante toxique :
- troubles digestifs (graines chez l'homme).
- signes de la jaunisse toxémique chronique (ovins) : abattement, amaigrissement, souvent jaunisse (ictère hémolytique), puis mort avec lésions du foie.

Anc. plante médicinale présente en France : verrues, etc.

Autre : - Heliotropium amplexicaule, héliotrope bleu, verveine marron, herbe bleue (clasping heliotrope, summer heliotrope, blue heliotrope).

" HELIOTROPE, s. m. (Hist. nat. Botan.) Les Botanistes comptent au-moins dix espèces d’héliotrope ; décrivons ici celle que Tournefort appelle héliotropium majus Discoridis, qui est la plus commune.
Sa racine est simple, menue, ligneuse, dure ; sa tige est haute de neuf pouces & plus, remplie d’une moelle fongueuse, cylindrique, branchue, un peu velue, & d’un vert blanchâtre en-dehors. Ses feuilles sont placées à l’origine des rameaux, & sur ces mêmes rameaux : elles sont cotonneuses, ovalaires, semblables à celles du basilic, mais plus blanches & plus rudes, du reste de la même couleur que la tige.
Ses fleurs naissent au sommet des rameaux, sur de petites tiges, lesquelles sont recourbées comme la queue des scorpions ; elles sont rangées symétriquement, petites, blanches, d’une seule pièce en entonnoir ; leur centre est ridé en manière d’étoile, & elles sont découpées à leur bord, en dix parties alternativement inégales. Le calice est couvert de duvet ; il en sort un pistil attaché à la partie postérieure de la fleur en manière de clou, & comme accompagné de quatre embryons qui se changent en autant de graines, anguleuses d’un côté, convexes de l’autre, courtes, & cendrées.
Cette plante est cultivée, parce qu’elle est toute d’usage. Elle contient un sel tartareux, de saveur salée, accompagné de sel alcali volatil, qu’elle donne dès le premier feu de la distillation. Elle est résolutive, apéritive, & détersive : elle passe pour réprimer les petites excroissances de chair, & faire tomber les verrues pendantes.
L’héliotrope que les Botanistes appellent ricinoïdes, ou tricoccum, est connu des Français sous le nom de tournesol. Voyez Tournesol. (D. J.) " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Sections

  • botanique
  • pathologie
  • plante médicinale
  • plante méditerranéenne
  • plante toxique

Classification scientifique

  • Boraginaceae

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [09/04/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32043 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 14952 photos ou dessins.