gommes (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • gum

Définition

Polysaccharides complexes, transparents et visqueux. Ils sont produits par le tronc d'arbres comme les acacias, cerisiers et pruniers. Les gommes servent en confiserie, en papeterie, en pharmacie, etc.

Détails

Exemples :
- la gomme arabique (gum arabic), fournie par des acacias,
- la gomme-gutte, résine servant de peinture jaune pour les aquarelles. Purgatif drastique.

" GOMME, s. f. (Phys. génér.) suc végétal concret, qui suinte à travers l’écorce de certains arbres, soit naturellement, soit par incision, & qui s’endurcit ensuite ; la gomme qui découle d’elle-même, paraît être en Physique une espèce de maladie de la sève des arbres, qui étant viciée, s’extravase, & devient en quelque manière solide. Elle perce par quelque endroit tendu, écorché, ou rompu de la plante, & fait mourir les parties voisines ; de sorte que pour arrêter les progrès du mal, il faut couper la branche malade un peu au dessus de l’endroit affligé. Mais ce suc végétal gommeux qui transsude quelquefois sur le fruit, n’est pas une maladie, c’est une simple surabondance de sève qui sort à travers la peau. On voit souvent sur plusieurs pommes des pays chauds, comme en Languedoc, en Provence, en Italie, une gomme claire, insipide, & dure. Cette gomme n’est autre chose qu’une extravasation du suc du fruit, que l’air & le soleil ont endurci, & cette extravasation se trouve quelquefois en plusieurs endroits de la même pomme. Les prunes domestiques & sauvages, offrent souvent aux observateurs une gomme toute semblable ; le laurier-cerise jette une fine gomme transparente, de couleur blanche, sans goût, & qu’on peut manger, sans qu’il en arrive aucun mauvais effet, tandis que l’infusion des feuilles du même arbre cause des convulsions, la paralysie, & la mort. (D. J.)
Gomme, (Chimie, Pharmacie, & Mat. méd.) les gommes proprement dites remplissent avec les mucilages une division de la classe générale des corps muqueux végétaux. La gomme est soluble dans les menstrues aqueux ; elle est capable de la fermentation vineuse, elle est nourrissante.
Cette substance qui a beaucoup d’eau dans sa composition, quoiqu’elle ait déjà essuyé une véritable dessication (voyez Gomme, Physique.), en prend encore une quantité considérable, avec laquelle elle acquiert la consistance d’un mucilage mou & gélatineux : réduire une gomme dans cet état, s’appelle très improprement dans le langage ordinaire de la Pharmacie, tirer le mucilage d’une gomme.
La gomme se réduit en poudre, & même en poudre très subtile, si on la pile dans un mortier très chaud ; cette précaution est surtout nécessaire pour pulvériser la gomme adragant.
La gomme mise sur le feu se boursouffle, bouillonne, & se réduit bientôt en une matière friable & demi-torréfiée, qui est soluble dans l’esprit-de-vin, comme tous les autres sucs végétaux légèrement grillés... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Sections

  • biochimie
  • pathologie
  • pharmacie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [29/03/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32042 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 14870 photos ou dessins.