fourrages (n. m.)

Bookmark and Share

Autres noms

  • plantes fourragères (n. f.)
  • ressources fourragères (n. f.)

Anglais

  • fodder
  • forage

Etymologie

du francisque

Définition

Végétaux servant à alimenter les animaux domestiques ou élevés par l'homme. Ils peuvent provenir de prairies naturelles ou cultivées (cultures fourragères) ou d'arbres et arbustes (fourrages ligneux, arbres fourragers). Ce sont surtout des graminées ou des légumineuses = Fabaceae (fourrage vert : anglais fodder, green forage). Il peut s'agir aussi par exemple d'algues microscopiques servant au pré-grossissement d'huîtres cultivées (algues fourrages).

Détails

Les plantes fourragères cultivées sont choisies pour leur production, leur valeur alimentaire et leur appétibilité, principalement pour les herbivores. Elles sont consommées sur place, distribuées à l'auge ou conservées sous forme de foin ou d'ensilage. Le fourrage grossier (roughage) constitue un aliment de lest. Les fourrages constituent la ration de base des ruminants. C'est la matière première des productions animales dont l'importance économique est primordiale. Les plantes fourragères sont aussi des puits de carbone pour l'environnement.

" FOURRAGE, s. m. (Maréchall.) nourriture des chevaux. Ce mot généralement pris, renferme tous les herbages qui servent de pâture aux animaux qui vivent de végétaux.
Le fourrage du cheval comprend le foin, la paille & l’avoine, le sainfoin, la luzerne & le son. Cet article serait susceptible de bien des détails relatifs à la Botanique, à la Physique, à la Chimie, au Commerce & à l’Agriculture ; c’est aux savants à les approfondir. Nous ne considérerons ici le fourrage que relativement à la santé, aux forces, & aux maladies des chevaux.
La bonne nourriture modérément donnée, concourt à entretenir dans le cheval, comme dans tous les animaux, un juste équilibre entre les solides & les fluides. Il résulte de cet accord une santé ferme & vigoureuse : au contraire les mauvais aliments troublent cette harmonie : d’où suivent quantité de maladies dangereuses & quelquefois mortelles. Ce sont ces mêmes maladies qui nous ont fait scrupuleusement méditer sur leur genre & leur cause ; & c’est d’après leurs symptomes, leurs progrès, & les impressions qu’elles font sur les viscères du cheval, que nous avons attribué la plupart de ces accidents à une nourriture acide, acre, corrosive, en un mot pernicieuse, & rendue telle tantôt par le mélange du fourrage, tantôt par sa corruption. Les chevaux ne sont exposés à prendre une mauvaise nourriture que dans leur état de domesticité : libres & abandonnés à eux-mêmes pour chercher leur pâture dans les prairies, dans les bois, &c. ils n’ont garde de brouter parmi les plantes celles qui de leur nature peuvent être nuisibles à leur santé ; leur instinct seul les guide, & dirige leur appétit vers les plantes propres à leur entretien. Il en est tout autrement dans leur état d’esclavage ; ils sont obliges de se nourrir de ce que l’aveugle industrie de l’homme leur prépare & leur présente. La nécessité leur fait prendre la plupart du temps des aliments qui leur sont contraires ; & leur appétit naturel irrité par la faim, n’a pas la liberté du choix : ainsi quelque bien intentionné que l’homme doive être pour la conservation de cet animal si secourable, il contribue en bien des cas à sa destruction, par les soins peu éclairés qu’il prend de le nourrir. La disette du fourrage, une épargne mal-entendue, la falsification que la cupidité des marchands de foin n’a que trop mise en usage, font que l’on donne la plupart du temps aux chevaux un foin moisi ou pourri, par quelque altération qu’il a soufferte ou dans le pré pendant la fenaison, ou dans le grenier après la récolte. Cette nourriture corrompue engendre après un certain temps le farcin, la gale, la maladie du feu, & souvent même la morve... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Sections

  • agropastoralisme
  • alimentation
  • plante fourragère

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [15/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32135 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15586 photos ou dessins.