fonte (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • cast iron

Définition

Alliage de fer et de carbone (de 1,8 à 6 %) obtenu dans les hauts fourneaux ou les fours électriques.

Détails

" La fonte est le premier produit des minerais de fer ; c'est la substance métallique qui s'amasse dans le creuset des hauts fourneaux, et dont on fait une infinité d'objets d'arts et de ménage, en la recevant, pendant qu'elle est encore rouge et fluide, dans des moules de sable préparés d'avance.
On distingue la fonte grise et la fonte blanche. Elles sont cassantes toutes les deux, mais la première est cependant susceptible de se limer et de se forer ; elle pèse de 430 à 500 livres le pied cube. Les marmites, les chenêts , les plaques de cheminées, les fers à repasser, les chaudières dans lesquelles on fait le sucre, les bombes, les boulets, les canons de rempart, les caronades et une foule d'autres objets, s'exécutent journellement avec ces deux sortes de fontes de fer ; mais depuis quelques années on a encore étendu l'usage de cette substance, en l'appliquant à la décoration, et à l'exécution de grandes constructions. Vous avez tous entendu parler des machines à vapeur, des ponts, des charpentes et des chemins de fer ; eh bien, c'est avec la fonte que l'on exécute toutes ces grandes constructions ; en sorte que l'emploi de cette substance va toujours en croissant ; mais malgré cette énorme consommation de fonte en nature, vous saurez cependant que l'opération qui en absorbe toujours le plus, est la fabrication du fer qui provient presque tout de la fonte épurée et travaillée sous le martinet ou les cylindres. " (Brard C.P., 1826. Minéralogie populaire ou avis aux cultivateurs et aux artisans... Paris,  Libraire Louis Colas, 32 rue Daupine ed., 1 vol., 102 p., p. 36-37)

" FONTE, s. f. (Arts méchaniq.) il se dit des métaux, des pierres, en un mot de tous les corps dans lesquels on parvient à rompre par le moyen du feu, la cohésion des petites masses agrégatives qui les composent, & de les réduire ainsi sous une forme liquide. Voilà l’acception générale : il en est une particulière. Fonte se dit chez chaque artiste, de l’emploi actuel d’une certaine quantité plus ou moins grande d’une substance fusible exposée sur le feu pour être employée. Si l’on dit, il a écrit un ouvrage sur la fonte des métaux, fonte sera pris généralement : si l’on dit, il a fait une belle fonte aujourd’hui, il sera pris particulièrement. On dit métaphoriquement, une fonte d’humeurs, dans l’hypothèse peut-être vraie, peut-être fausse, qu’une masse d’humeurs qu’on imaginait auparavant sous une forme épaisse, visqueuse, naturelle ou non, ait acquis subitement un certain degré de fluidité, en conséquence duquel il s’en fait une évacuation abondante... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Sections

  • chimie
  • géologie

Voir aussi

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [07/04/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32042 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 14924 photos ou dessins.