canard (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Anas platyrhynchos

Autres noms

  • canard barboteur (n. m.)
  • canard commun (n. m.)
  • canard domestique

Anglais

  • domestic duck
  • drake pour le mâle

Etymologie

anc. franç. caner, caqueter

Définition

Fam. des anatidés, oiseau ansériforme. Il existe deux espèces de canards, ainsi que leurs croisements (mulards),
- le canard domestique, canard barboteur ou canard commun (Anas platyrhynchos ou Anas boschas domestica),
- le canard de Barbarie (Cairina moschata, Anas moschata).

Détails

La femelle est appelée cane.
Description : Le genre Anas a le cou moyen, le doigt externe plus court que le médian et le pouce dépourvu d'expansion membraneuse.
Domestication : Le canard domestique est issu du malard sauvage ou canard colvert (Anas platyrhynchos) qui vit à l'état sauvage au Nord de l'Europe et émigre l'hiver vers des régions plus chaudes au Sud. La domestication daterait de l'Antiquité à la fin de la république romaine.
Habitat : Selon les statistiques de la FAO (www.fao.org), en 2000, l'effectif (en 1 000, arrondi) de canards était 887 550 dans le monde, dont 776 000 en Asie, 65 800 en Europe, 16 500 en Afrique, 16 100 en Amérique du Nord et centrale, 12 400 en Amérique du Sud, 700 en Océanie. La plus grande partie des canards sont élevés en Asie : 430 millions sur 500 millions dans le monde en 1992. Le canard domestique est présent en Afrique du Nord, mais pas en Afrique tropicale où on rencontre le canard de Barbarie.
Mœurs : Les canards domestiques ne volent presque pas. L'incubation des œufs dure 27-30 jours pour le canard domestique et 35-38 jours pour le canard de Barbarie.
Utilisations : Le canard est élevé pour la chair et dans certaines régions pour le foie gras.
Races : En France, on peut citer :
- le canard de Rouen, animal de boucherie (3-4 kg adulte) qui produit de gros œufs : 40-90 œufs par an de 70-80 g.
- le canard de Pékin, originaire de Chine, animal de chair, à croissance rapide. Mâle 4 kg, fem. 3,5 kg. - le coureur indien, au corps vertical, pond des œufs blancs
- le Kaki Campbell, croisement du coureur indien et du canard de Rouen, pond plus que le coureur indien.

" Le Canard sauvage (A. boschas L.) varie beaucoup dans son plumage suivant le sexe et l'âge. Le mâle a la tète et le haut du cou verts, puis un collier blanc, le dos d'un brun cendré rayé de grisâtre, la poitrine d'un beau marron foncé, le ventre et les flancs gris blanc moiré de noirâtre ; l'aile pliée offre une belle plaque bleue (miroir) bordée en avant et en arrière par une double bande noire et blanche ; les quatre rectrices médianes sont noires, à reflets pourpres, recourbées supérieurement en demi-cercle ; le bec est d'un jaune verdâtre, noir à la pointe ; les pattes sont d'un rouge orangé. La femelle est d'un cendré roussâtre semé de taches plus ou moins foncées ; elle n'a pas les teintes brillantes ni les rectrices frisées du mâle. Les jeunes, avant la première mue, ressemblent assez à la mère et sont connus sous le nom de halbrans.
Le Canard sauvage est une espèce sociable, très répandue dans tout l'hémisphère boréal. Les individus qui habitent le Nord émigrent régulièrement : ceux qui vivent dans nos régions les quittent à peine quand les eaux sont glacées. La femelle pond huit à seize œufs d'un blanc verdâtre.
Ces animaux s'apprivoisent assez facilement ; ils s'accouplent volontiers avec les Canards domestiques et donnent avec eux des produits indéfiniment féconds.

Le CANARD DOMESTIQUE (A. boschas domestica Auct.) comprend comme races principales le Canard commun, le Canard de Rouen, le Canard d'Aylesbury, le Canard de Pékin, habituellement élevés dans les basses-cours pour être mangés, puis le Canard du Labrador (ou de Buenos-Ayres), le Canard pingouin, le Canard à bec crochu, etc., entretenus plutôt comme Oiseaux d'ornement.
Ces diverses races dérivent-elles d'une souche unique? Darwin a rassemblé un grand nombre de documents qui tendent à donner à cette question une réponse affirmative. Pour lui, l'ensemble de nos races a pour espèce souche le Canard sauvage. Parmi les arguments qu'il invoque, nous relèverons simplement cette remarque que, dans la grande famille des Canards, cette seule espèce a, chez le mâle, les quatre rectrices médianes frisées et relevées en boucles ; or, on retrouve cette particularité chez toutes nos races domestiques.
La date de la domestication du Canard a pu être déterminée d'une façon approximative. D'après Darwin, le Canard domestique était inconnu aux anciens Égyptiens, aux Juifs de l'Ancien Testament et aux Grecs de la période homérique. Is. Geoffroy Saint-Hilaire ajoute que « chez les Romains, à l'époque de Varron, il fallait encore couvrir de filets les enclos destinés aux Oiseaux d'eau, ne possit Anas evolare. La domestication était donc encore très incomplète, et par conséquent récente à la fin de la république romaine ».
Un mâle suffit à six femelles ; mais le mâle ne s'occupe jamais des couvées. La Cane pond, au printemps, cinquante à soixante œufs. Lorsqu'elle ne couve pas ou qu'elle perd ses petits, il lui arrive parfois de donner encore quelques œufs en août. On lui laisse d'habitude douze ou quinze œufs à couver ; mais elle est médiocre couveuse, et il faut la surveiller au moment de l'éclosion, car elle s'impatiente aisément et quitte le nid avec les premiers nés. L'incubation dure 28 jours. On fait souvent couver les œufs de Cane par des Poules et même par des Dindes.
Les petits sont voraces, faciles à élever. Au bout de trois ou quatre mois, ils ont acquis tout leur développement. On reconnaît qu'un Canard peut être mangé quand il a les « ailes croisées ». La chair est de bonne qualité, quoique plus grasse, moins fine et moins parfumée que celle du Canard sauvage. Dans certaines régions, on engraisse les Canards à la façon des Oies, dans le but surtout d'obtenir des foies gras, qui servent à la confection de terrines et de pâtés très estimés. Ces foies se vendent plus cher que ceux des Oies.
Les œufs sont inférieurs à ceux des Poules, mais valent mieux que ceux des Oies ; on les emploie souvent dans la pâtisserie, quoique les blancs ne puissent être battus en neige. Les Chinois sont friands d'œufs de Canard fermentés. Les plumes et le duvet sont un peu moins recherchés que ceux de l'Oie. " (Railliet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 1038-9)

"Canard domestique, anas domestica vulgaris ; Il est plus petit que l’oie, & presque de la grosseur d’une poule, mais moins élevé ; le dos & le bec sont larges ; les jambes courtes, grosses, & dirigées en arrière, ce qui lui donne de la facilité pour nager, & de la difficulté pour marcher ; aussi marche-t-il lentement & avec peine. Les couleurs varient à l’infini dans ces canards, de même que dans les poules, & dans tous les autres oiseaux domestiques. Le mâle diffère de la femelle, en ce qu’il a sur le croupion des plumes qui s’élèvent & se recourbent en avant. La femelle fait d’une seule ponte douze ou quatorze œufs, & quelquefois plus ; ils ressemblent à ceux des poules, & sont de couleur blanchâtre teinte de vert ou de bleu ; le jaune en est gros, & d’un jaune rougeâtre. Willughby, Ornith. " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Sections

  • zoologie
  • zootechnie

Classification française

  • oiseau
  • ansériforme
  • anatidé

Classification scientifique

  • Anseriformes
  • Anatidae

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [01/06/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32063 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15236 photos ou dessins.