fécondité (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • fecundity

Etymologie

lat. fecundus, fécond

Définition

Résultat final de la reproduction : aptitude à la reproduction mesurée par le nombre de descendants produits par femelle par unité de temps.
Antonyme : stérilité.
- vitamine de fécondité : cf vitamine E.

Détails

Dans les enquêtes en milieu villageois, le quotient de fécondité est : nombre de jeunes nés dans l'année x 100 / effectif moyen de femelles en âge de reproduire présentes en début d'année. Le taux de fécondité corrigé (conception rate) ne prend pas en compte les avortements. Il prend en compte les nés vivants et les nés morts.
- Les chances des parasites d'accomplir leur cycle complet dans leurs différents hôtes étant souvent minimes, leur fécondité est souvent très élevée.

" Certains parasites n'existent pourtant d'ordinaire qu'en petit nombre chez un même hôte : tels le Strongle géant, les Cénures, etc. D'autres, au contraire, envahissent habituellement l'organisme en quantité innombrable, comme c'est le cas pour les Trichines, les Cysticerques de la ladrerie, les Poux, etc. Il faut noter en passant que les femelles sont, en général, beaucoup plus abondantes que les mâles.
L'extension considérable que prennent souvent les parasites s'explique aisément par leur fécondité et leur résistance vitale. D'après un calcul très simple de Leeuwenhoek, deux Poux femelles pourraient devenir grand'mères de 10.000 Poux dans l'espace de huit semaines. Selon Gerlach, un couple de Sarcoptes de l'Homme serait susceptible de fournir en trois mois six générations, la dernière comprenant 500.000 mâles et 1.000.000 de femelles. Une femelle d'Ascaris est presque tout entière constituée par son oviducte, et la Filaire de Médine n'est plus, en somme, qu'un sac à œufs. Le Ténia inerme de l'homme, dont les anneaux se forment et se détachent successivement, peut émettre en un an jusqu'à 150 millions d'œufs. Nous pourrions multiplier ces exemples... " (Railliet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 73)

" FÉCONDITÉ, s. f. (Mythol. Médaill. Littérat.) divinité romaine, qui n’était autre que Junon : les femmes l’invoquaient pour avoir des enfants, & se soumettaient volontiers pour en obtenir, à une pratique également ridicule & obscène. Lorsqu’elles allaient à ce dessein dans le temple de la déesse, les prêtres du temple les faisaient déshabiller, & les frappaient sur le ventre avec un fouet qui était fait de lanières de peau de bouc...

Fécondité, s. f. (Économ. anim.) c’est la faculté prolifique, la disposition dans l’homme & dans les animaux mâles & femelles à satisfaire à toutes les conditions requises (respectivement au sexe de chaque individu) pour l’ouvrage de la génération, pour la production de son semblable.
Comme il est nécessaire en traitant de cette disposition entant que lésée, d’exposer en quoi elle consiste dans l’état de perfection ; il est jugé convenable, pour éviter la répétition, de renvoyer aux articles où il sera question du défaut de fécondité, ce qu’il y a à dire sur cette faculté, & les conditions qu’elle exige pour être réduite en acte : ainsi voyez Impuissance, pour ce qui regarde le sexe masculin ; Stérilité, pour ce qui est du féminin. Voyez surtout Génération. (d) " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Sections

  • reproduction
  • zootechnie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [09/04/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32045 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 14952 photos ou dessins.