expérimental (adj.)

Bookmark and Share

Anglais

  • experimental

Définition

Relatif à l'expérience ou à l'expérimentation.

Détails

Exemples :
- diagnostic expérimental,
- dispositif expérimental,
- méthode expérimentale : cf expérience,
- physiologie expérimentale.

" EXPÉRIMENTAL, adj. (Philosophie natur.) On appelle Philosophie expérimentale, celle qui se sert de la voie des expériences pour découvrir les lois de la Nature. Voyez Expérience.
Les anciens, auxquels nous nous croyons fort supérieurs dans les Sciences, parce que nous trouvons plus court & plus agréable de nous préférer à eux que de les lire, n’ont pas négligé la physique expérimentale, comme nous nous l’imaginons ordinairement : ils comprirent de bonne heure que l’observation & l’expérience étaient le seul moyen de connaître la Nature. Les ouvrages d’Hippocrate seul seraient suffisants pour montrer l’esprit qui conduisait alors les philosophes. Au lieu de ces systèmes, sinon meurtriers, du moins ridicules, qu’a enfantés la médecine moderne, pour les proscrire ensuite, on y trouve des faits bien vus & bien rapprochés ; on y voit un système d’observations qui sert encore aujourd’hui, & qui apparemment servira toujours de base à l’art de guérir...
C’est peut-être dans l’histoire des animaux d’Aristote qu’il faut chercher le vrai goût de physique des anciens, plutôt que dans ses ouvrages de physique, où il est moins riche en faits & plus abondant en paroles, plus raisonneur & moins instruit ; car telle est tout-à-la-fois la sagesse & la manie de l’esprit humain, qu’il ne songe guère qu’à amasser & à ranger des matériaux, tant que la collection en est facile & abondante ; mais qu’à l’instant que les matériaux lui manquent, il se met aussitôt à discourir ; en sorte que réduit même à un petit nombre de matériaux, il est toujours tenté d’en former un corps, & de délayer en un système de science, ou en quelque chose du moins qui en ait la forme, un petit nombre de connaissances imparfaites & isolées...
Le moine Bacon, trop peu connu & trop peu lu aujourd’hui, doit être mis au nombre de ces esprits du premier ordre ; dans le sein de la plus profonde ignorance, il sut par la force de son génie s’élever au-dessus de son siècle, & le laisser bien loin derrière lui : aussi fut-il persécuté par ses confrères, & regardé par le peuple comme un sorcier, à-peu-près comme Gerbert l’avait été près de trois siècles auparavant pour ses inventions mécaniques ; avec cette différence que Gerbert devint pape, & que Bacon resta moine & malheureux...
Le chancelier Bacon, Anglais comme le moine, (car ce nom & ce peuple sont heureux en philosophie), embrassa le premier un plus vaste champ : il entrevit les principes généraux qui doivent servir de fondement à l’étude de la Nature, il proposa de les reconnaître par la voie de l’expérience, il annonça un grand nombre de découvertes qui se sont faites depuis. Descartes qui le suivit de près, & qu’on accusa (peut-être assez mal-à-propos) d’avoir puisé des lumières dans les ouvrages de Bacon, ouvrit quelques routes dans la physique expérimentale, mais la recommanda plus qu’il ne la pratiqua ; & c’est peut-être ce qui l’a conduit à plusieurs erreurs...
Cependant l’esprit de la physique expérimentale que Bacon & Descartes avoient introduit, s’étendit insensiblement. L’académie del Cimento à Florence, Boyle & Mariotte, & après eux plusieurs autres, firent avec succès un grand nombre d’expériences : les académies se formèrent & saisirent avec empressement cette manière de philosopher : les universités plus lentes, parce qu’elles étaient déjà toutes formées lors de la naissance de la physique expérimentale, suivirent longtemps encore leur méthode ancienne. Peu-à-peu la physique de Descartes succéda dans les écoles à celle d’Aristote, ou plutôt de ses commentateurs. Si on ne touchait pas encore à la vérité, on était du-moins sur la voie : on fit quelques expériences ; on tenta de les expliquer : on aurait mieux fait de se contenter de les bien faire, & d’en saisir l’analogie mutuelle : mais enfin il ne faut pas espérer que l’esprit se délivre si promptement de tous ses préjugés.
Newton parut, & montra le premier ce que ses prédécesseurs n’avaient fait qu’entrevoir, l’art d’introduire la Géométrie dans la Physique, & de former, en réunissant l’expérience au calcul, une science exacte, profonde, lumineuse, & nouvelle : aussi grand du moins par ses expériences d’optique que par son système du monde, il ouvrit de tous côtés une carrière immense & sûre ; l’Angleterre saisit ces vues ; la société royale les regarda comme siennes dès le moment de leur naissance : les académies de France s’y prêtèrent plus lentement & avec plus de peine, par la même raison que les universités avaient eue pour rejeter durant plusieurs années la physique de Descartes : la lumière a enfin prévalu : la génération ennemie de ces grands hommes, s’est éteinte dans les académies & dans les universités, auxquelles les académies semblent aujourd’hui donner le ton : une génération nouvelle s’est élevée ; car quand les fondements d’une révolution sont une fois jetés, c’est presque toujours dans la génération suivante que la révolution s’achève ; rarement en-deçà, parce que les obstacles périssent plutôt que de céder ; rarement au-delà, parce que les barrières une fois franchies, l’esprit humain va souvent plus vite qu’il ne veut lui-même, jusqu’à ce qu’il rencontre un nouvel obstacle qui l’oblige de se reposer pour longtemps... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Sections

  • biologie
  • pathologie
  • statistiques

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [07/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32129 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15534 photos ou dessins.