alun (n. m.)

Bookmark and Share

Autres noms

  • alun de potassium (n. m.)
  • alun ordinaire (n. m.)
  • sulfate double d'aluminium et de potassium

Anglais

  • alum

Etymologie

lat. alumen

Définition

Sel à saveur astringente. Sulfate acide d'alumine et de potasse ou d'ammoniaque.

Détails

Il est employé en mégisserie (tannage à l'alun), pour coller la pâte à papier, durcir le plâtre, et en médecine humaine ou vétérinaire. Il est astringent, coagulant et antiseptique, par exemple en bains de bouche : 10 g d'alun dans 1 litre d'eau. C'est un mordant. Il fixe les teintures.

" L'alun se trouve bien rarement tout formé dans la nature, mais les roches qui en contiennent les principes constituants ne sont pas rares. Il en existe de vastes dépôts en Hongrie, en Italie, et même en France. Tantôt ces roches alumineuses se trouvent aux environs des volcans, et tantôt dans les mines de charbon de terre naturellement embrasées ; on le retire en lessivant ces pierres et en faisant évaporer l'eau quand elle est assez chargée, et quelquefois seulement on est obligé d'y ajouter un peu de potasse ou d'ammoniaque. Tous les aluns ne sont point également bons ; mais on est revenu de la préférence que l'on accordait autrefois aux aluns de Rome ; on en fabrique aujourd'hui en France, qui ne leur cède en rien. Vous savez que l'alun sert aux teinturiers, aux peintres en bâtiments, etc. " (Brard C.P., 1826. Minéralogie populaire ou avis aux cultivateurs et aux artisans... Paris,  Libraire Louis Colas, 32 rue Daupine ed., 1 vol., 102 p., p. 69-70)

" Vitriol... L’alun, comme nous l’avons fait observer, est aussi un vrai vitriol, il est formé par la combinaison de l’acide vitriolique & d’une terre dont la nature est peu connue des chimistes ; M. Rouelle la regarde comme une terre végétale produite surtout par la décomposition des bois qui ont été ensevelis en terre. Ce savant académicien croit que tout l’alun qui se trouve tout formé dans la nature est produit des volcans & des feux souterrains. Il est certain que ce sel se trouve en grande abondance en Italie, près du Vésuve, de l’Etna, près de Rome, dans la Solfatara, &c. on tire aussi l’alun de quelques terres grasses & bitumineuses qui se trouvent près des charbons de terre, & qui paraissent formées par la décomposition de bois fossiles & bitumineux...

ALUN, s. m. alumen, sel fossile & minéral d’un goût acide, qui laisse dans la bouche une saveur douce, accompagnée d’une astriction considérable. Ce mot vient du Grec ἅλς, sel, ou peut-être du Latin lumen ; parce qu’il donne de l’éclat aux couleurs. On distingue deux sortes d’alun, le naturel ou natif, & le factice, quoique celui-ci soit aussi naturel que l’autre. On a voulu faire entendre par cette épithète, qu’il faut faire plusieurs opérations pour le tirer de la mine, & que ce n’est qu’après avoir été travaillé que nous l’obtenons en cristaux, ou en masses salines. A peine connaissons-nous aujourd’hui l’alun naturel. Les Anciens au contraire en faisaient un très grand usage : ils en distinguèrent de deux sortes, le liquide & le sec. L’alun naturel liquide, n’était pas absolument en liqueur. Il paraît par les descriptions, que cet alun était seulement humide & mouillé, & qu’il attirait l’humidité de l’air. Ainsi on ne le disait liquide, que pour le distinguer de l’alun sec : l’alun liquide était plus ou moins pur... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Sections

  • chimie
  • pathologie
  • pharmacie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [18/09/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31951 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13960 photos ou dessins.