alouette lulu (n. f.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Alauda arborea
  • Lullula arborea L.

Autres noms

  • alouette des bois (n. f.)
  • lulu

Anglais

  • woodlark

Définition

Fam. des alaudidés (Alaudidae). Oiseau passereau.
Descr. : L. 15 cm. Elle ressemble à l'alouette des champs. Elle a une queue plus courte, et une tache noire et blanche au bord des ailes.

Détails

Habitat : Elle vit en Europe, en Asie Mineure, au nord de l'Asie et au nord de l'Afrique. Elle est présente en France. C'est un oiseau migrateur partiel.
Mœurs : Elle mange surtout des insectes.

" Buffon a décrit cette espèce sous le nom de LULU , l'ALOUETTE DES BOIS et CUJELIER. C'est dans les pays broussailleux et accidentés que cette Alouette aime à fixer sa demeure ; elle habite ici nos garrigues boisées et les vignes. On les voit par petites troupes de 13 à 20 individus, qui font entendre en volant leur cri d'appel, qui exprime bédouli, bédouli ; d'autrefois lu, lu, lu, lu, redit avec douceur.
Ces alouettes sont de passage ici en automne ; plusieurs familles restent l'hiver dans le Midi ; mais, à l'approche du printemps, à l'exception d'un petit nombre qui demeurent pour nicher, toutes remontent vers le Nord. Cet oiseau vit presque dans toute l'Europe. " (Crespon J., 1844. Faune méridionale ou description de tous les animaux vertébrés vivants et fossiles, sauvages ou domestiques... du Midi de la France. Nîmes, Chez l'auteur ed., 2 vol., 1er vol., 320 p., p. 238-239)

" Alouette de bois, alauda arborea, alauda sylvestris. Derh. Hist. nat. des oiseaux. tom. I. le mâle pèse une once un quart ; cet oiseau a six pouces de longueur depuis la pointe du bec jusqu’au bout de la queue, l’envergure est d’un pied ; il est plus petit que l’alouette ordinaire, & son corps est plus court ; le bec est comme dans les autres oiseaux de ce genre, droit, pointu, mince, un peu large, de couleur brune, & long de plus d’un demi pouce. La langue est large & fourchue ; l’iris des yeux est couleur de noisette, les narines sont rondes ; les pieds sont d’un jaune pâle où de couleur de chair. Les ongles sont bruns ; le doigt de derriere est le plus long ; le doigt extérieur tient au doigt du milieu à sa naissance.
Le ventre & la poitrine sont d’un blanc jaunâtre. Cette même couleur est plus foncée sur la gorge, & sur le milieu de chaque plume il y a des taches brunes. La tête & le dos sont mouchetés de noir & de roux jaunâtre, & le milieu des plumes est de couleur noire. Le cou est un peu cendré ; il y a une ligne blanchâtre qui va depuis l’un des yeux jusqu’à l’autre, & qui fait une espèce de couronne autour de la tête. Le croupion est de couleur jaune roussâtre.
Il y a dix-huit grandes plumes dans chaque aile ; l’extérieure est la plus courte, les cinq qui suivent sont plus longues que les autres d’un demi-pouce ; leur extrémité est pointue, leurs bords extérieurs sont blanchâtres ; les autres plumes sont plus courtes, leur pointe est émoussée & dentelée, & leurs bords sont de couleur jaune. Les plumes de la fausse aile sont brunes, & la pointe est de couleur roussâtre mêlée de blanc, & il y a une tache blanchâtre au bas de ces plumes. Les plumes qui couvrent l’articulation de l’aileron sont de couleur cendrée. La queue a deux pouces de longueur ; elle est composée de douze plumes ; elle n’est point fourchue, cependant les plumes du milieu sont un peu plus courtes que les autres, elles sont terminées en pointe, & elles sont de couleur verte mêlée d’un roux sale ou de fauve. Les quatre qui suivent de chaque côté ont la pointe émoussée, leur extrémité est blanchâtre. La couleur de celles qui sont successivement les plus avancées en-dehors est plus sombre & tire sur le noir.

On trouve dans l’estomac de cet oiseau des scarabées, des chenilles & des graines, de l’herbe aux perles ou grémil.
Ces oiseaux volent en troupe & restent en l’air sans balancer leurs ailes ; ils chantent en volant à-peu-près comme les merles.

L’alouette de bois diffère principalement de l’alouette ordinaire, 1°. par sa voix & son chant qui imite celui du merle ; 2°. par un petit cercle de plumes blanches qui forment une espèce de couronne qui entoure la tête depuis l’un des yeux jusqu’à l’autre ; 3°. parce que la première plume extérieure de l’aile est plus courte que la seconde, au lieu qu’elles sont d’égale grandeur dans l’alouette ordinaire ; 4°. parce que les plumes extérieures de la queue ont la pointe blanchâtre ; 5°. parce qu’elle se perche sur les arbres ; 6°. parce qu’elle est plus petite, & que son corps est plus court & plus gros à proportion de sa longueur. Willughbi. " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Sections

  • animal méditerranéen
  • zoologie

Classification française

  • oiseau
  • passériforme
  • alaudidé

Classification scientifique

  • Alaudidae

Voir aussi

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [08/04/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32043 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 14941 photos ou dessins.